26 avril 2018

Expo-Photo : Vnous sommes là

Solstice Galerie. Rue de Rollebeek 44, 1000 Bruxelles

26 avril 2018

Marche étudiante pour le refinancement public et des études moins chères

Université libre de Bruxelles. Avenue Franklin Roosevelt, 1050 (...)

26 avril 2018

Anticléricalisme et anarchisme en Egypte avant 1914

18h Institut De Sociologie-Ulb. Avenue Jeanne 44, 1050 (...)

26 avril 2018

Concert : Les Fées Minées

20h30 La Poissonnerie. Rue du Progres 214, 1030 Bruxelles

27 avril 2018

Images des ONG : quels regards sur l’Afrique ?

8h30>17h Parlement Fédéral Belge, Maison des Parlementaires, Rue de (...)

27 avril 2018

De l’irrégularité à la citoyenneté européenne

18h30 Centre Culturel Jacques Franck. Chaussée De Waterloo 94, (...)

27 avril 2018

Togo : 58 ans parès l’indépendance, comment s’engager ?

18h30 Horloge du sud. Rue du Trône 141 - 1050 Bruxelles

28 avril 2018

Rencontres Anticapitalistes de Printemps 2018

9h30 L’épicerie. Rue du Ruisseau, 17 - 1080 Bruxelles

28 avril 2018

1948 - 2018 Comment être solidaires des Palestiniens ?

11h>16h VUB Aula Q. Boulevard de la Plaine 2, 1050 Bruxelles

28 avril 2018

Mai 68 : La crise de la cinquantaine ?

16h La Maison du Livre. rue de Rome 28, 1060 Bruxelles


Accueil > FR > Vidéos > Mobilisation

La loi Peeters, on n’en veut pas !

La loi Peeters, on n’en veut pas !

Le projet de loi Peeters permettrait entre autres d’augmenter le temps de travail hebdomadaire à 45 heures, instaurer un contrat zéro heures ou créer un contrat intérimaire à durée indéterminée.
Non à la loi Peeters

Le gouvernement belge a décidé de mettre en place d’ici janvier 2017 une modification profonde de la loi sur le travail en prétextant un besoin de flexibilité des entreprises pour créer de l’emploi.

Le gouvernement veut instaurer la semaine de 45 heures de travail, et la journée de 9h – et même des journées de 11 heures et des semaines de 50 h !
Il veut libéraliser les règles pour les heures supplémentaires et le travail le soir, la nuit et le de week-end. Il impose que le temps de travail soit calculé sur une base annuelle ...

En pratique, l’employeur nous imposera quand nous devrons travailler plus et quand nous resterons à la maison. Les heures supplémentaires (qui sont déjà possibles aujourd’hui, mais dans un cadre négocié) ne donneront souvent plus droit à des sursalaires ! Les horaires variables pourraient n’être connus que 24 heures à l’avance.

Comment pourrons-nous dans cette flexibilité sans limites organiser notre temps et notre vie ?

Nous disons « non merci » à la loi Peeters !

Ce que nous voulons c’est :

• Conserver le temps de travail maximum à 38 heures par semaine

• Des emplois à temps plein - aussi pour les jeunes - compatibles une « vie vivable »

• Un débat social démocratique sur l’organisation du travail et sur la réduction collective du temps de travail

Pétition : Loipeeterswet.be


Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP