23 mars 2017

Matonge à Bruxelles ?

18h Kuumba - Chaussée de Wavre 78, 1050 Bruxelles

23 mars 2017

Création Monétaire, Mythes et réalités

19h30 Horloge du Sud. Rue du Trône 141, 1050 Bruxelles

25 mars 2017

Ouverture du cycle : 40 ans de cinéma en atelier

15h CINEMATEK - 9 Baron Horta, 1000 Bruxelles

25 mars 2017

Le CHE fête ses 35 ans !

20h Smouss Café, 112 rue du marché au charbon, 1000 Bruxelles.

27 mars 2017

Concert Coulon Azán, du Chili

19:30. Rue de Parme, 26 1060 Bruxelles

27 mars 2017

Conférence sur La mémoire de la Nakba en Israël, par Thomas Vescovi

20h15 Rue de la Victoire 61 - 1060 Bruxelles

28 mars 2017

Manifestation - Régularisation des Travailleurs Sans Papiers exploités

12h Porte de Namur, 1050 Bruxelles

28 mars 2017

Rassemblement devant le Forum pour le Futur de l’Agriculture

12h30 Mont des Arts, face au Square - Brussels Meeting Centre. (...)

29 mars 2017

Atelier Jardinage à prix libre

14h>17h Parckfar. parc de Tour & Taxis. (accès par le pont du (...)

30 mars 2017

Tayush : comment gérer la diversité convictionnelle ?

18h Pianofabriek. Rue du Fort 35, 1060 Bruxelles


Accueil du site > FR > Vidéos > Mobilisation

Les banques savent pourquoi

Les banques savent pourquoi

Interview d’Antonio Gambini (CNCD) menée par Daniel Puissant (RJF) au sujet de l’organisation de l’évasion fiscale mise en place par les banques.
justice fiscale

Les banques constituent, avec les avocats fiscalistes et les cabinets de consultance, un maillon indispensable de l’évasion fiscale vers les centres offshore. En Belgique, l’évasion fiscale est évaluée 20 milliards € par an minimum. Offshoreleaks, Luxleaks, et maintenant les documents de Panama Papers nous rappellent qu’ici en Belgique aussi, on pratique allègrement la fraude et l’évasion fiscales. Les banques belges sauvées de la faillite – comme BNP Paribas Fortis - ont remercié l’Etat en aidant les riches contribuables et les sociétés multinationales à pratiquer « l’optimisation fiscale » ! Les impôts, c’est donc pour les pauvres ! 3000 clients belges de la HSBC ont pu avec la complicité de celle-ci et en toute impunité jusqu’ici détenir des comptes en Suisse. Protégés par le secret bancaire ici et là-bas, ils ont fait disparaître aux yeux du fisc belge plus de 6 milliards, soit une moyenne de 2 millions par personne ! Et dans ce dossier de fraude fiscale de la banque HSBC, le fisc belge a identifié 825 dossiers potentiellement frauduleux, ce qui a rapporté – pour le moment – 533 millions € au Trésor.

CE QU’IL FAUT FAIRE :

le secteur bancaire avec ses départements « gestion de fortune » doit être contrôlé de manière beaucoup plus stricte ! Non seulement, il faut punir les institutions (comme la banque HSBC) qui pratiquent la fraude fiscale, mais il faut prendre des mesures préventives pour empêcher de telles pratiques ! On harcèle bien les chômeurs en exigeant de leur part des preuves de recherche d’un travail ! Pourquoi ne met-on pas autant d’énergie pour exiger plus de transparence auprès d’opérateurs dont l’activité prive de sommes colossales le budget de l’Etat ? Et la première des choses à faire est de supprimer le secret bancaire fiscal en Belgique et d’imposer aux intermédiaires financiers l’obligation de fournir toute l’information nécessaire à la bonne connaissance des avoirs de tous les contribuables belges.


Suivre la vie du site fr    ?


Site réalisé avec SPIP