20 juin 2019

Projection : Chez jolie coiffure // Cycle En ville !

12h30 Cinéma Palace 85 Boulevard Anspach 1000 Bruxelles

20 juin 2019

Jeudi du Marxisme - Comment combattre l’extrême-droite ?

19:30 Pianofabriek. Rue du Fort 35 - 1060 Bruxelles

21 juin 2019

Projection : Les films d’atelier ZIN TV

Projection des films d’atelier de ZIN TV réalisés en 2019 en (...)

22 juin 2019

Lobby tour armement - politiques migratoires européennes

13h30-16h Rond-Point Robert Schuman, 1040 Bruxelles, (...)

22 juin 2019

PROJECTION / RENCONTRE : Les résistantes

19.30 / Pianofabriek - 35, rue du fort - 1060 Saint Gilles


Accueil > FR > Articles > Articles

Aujourd’hui, les taxis, demain, les autres.

Cette grève ne concerne pas uniquement les taxis bruxellois. Elle nous concerne tous. Le secteur des taxis est devenu le laboratoire de l’ubérisation de notre société.

Lettre de Marielle Franco adressée aux boursiers d’une université privée

Présenter à qui que ce soit notre réalité concrète, ce n’est pas être victimiste, d’autant plus si on a la perspective de tracer des voies possibles et alternatives aux limites rencontrées.

Vive émotion au Brésil après le meurtre de Marielle Franco

En quelques heures, le cas de Marielle s’est fait connaître à travers le monde et met en évidence l’actuel moment politique que vit le pays.

McDo aussi devient féministe

La féminisation de l’horreur capitaliste est désormais une tendance porteuse, du G20

Quand un hashtag n’est qu’un cri

À tous ces diktats imposés / Pour que perdure la brisure / D’une inacceptable fêlure : Celle où les femmes sont encore / Accusées d’avoir tous les torts Même ceux de tant de misères Qui leur sont pourtant étrangères Mais qu’elles subissent en premier Quand elles osent contester

Un procès pour avoir publié le dessin d’une vierge en string

Ils la traitent de mocheté, de pute, d’alcoolique, d’ignorante, et veulent la brûler comme une sorcière. La jeune artiste bolivienne Rilda Paco est menacée d’un procès pour avoir publié le dessin d’une vierge en string.

Artistes espagnols contre la censure : qu’ils nous mettent tous en prison !

Nous n’avons jamais pu parler ouvertement ni sur le roi, ni sur son économie. D’où sort-t-il tellement d’argent, avec qui fait-il des affaires ? J’aimerais le savoir.

Récit brouillé du Venezuela

Si la révolution ne s’exporte pas, le Venezuela est au moins le symbole du post-néolibéralisme, raison pour laquelle la droite internationale veut la faire tomber dans le sang et la poussière

La tête de Bahar Kimyongür est mise à prix !

Depuis près de 20 ans, avec le concours des autorités belges, l’Etat turc harcèle Bahar ; une chasse aux sorcières qui l’a déjà conduit en prison durant de longs mois. Pourquoi un tel acharnement ?

Pourquoi des compagnies comme Google collaborent avec les flics et les barbouzes

Depuis le début de la révolution des ordinateurs personnels et de l’Internet dans les années 1990, on nous a ressassé que nous sommes aux prises avec une technologie libératrice...

Délit d’hospitalité

Discours de Jacques Derrida lors d’une soirée de solidarité avec les sans-papiers

Comment des Japonais louent de faux amis, parents ou maris pour sauver les apparences

L’argent n’achète peut-être pas l’amour, mais il peut acheter l’apparence de l’amour, et, comme le souligne l’élégant Yuichi Ishii, tout est dans l’apparence.

Robert Fisk : à Afrin, les victimes sont les réfugiés, les bébés, les femmes et les enfants

Premier reportage médiatique occidental à Afrin depuis le début de l’offensive turque, Robert Fisk montre à quel point l’opération « anti-terroriste » Rameau d’olivier est purement « chirurgicale ».

Quand la violence fait place à la violence. La Colombie à l’heure de la paix.

Un an. Le premier anniversaire des accords de paix est bien triste. Assassinats, harcèlements et menaces. De quoi peut-on se réjouir, un an après la signature de ce qui devait être des accords historiques pour la Colombie, mettant fin à près de 70 ans de conflit armé ?

Un parfum de lacrymogènes, d’amour et de révolution : la Tunisie, 7 ans après

L’image qui me reste de cette journée 7 ans après, c’est celle de mon père, émergeant dans son long manteau d’un nuage de lacrymogènes, tel Superman, pour nous sauver de la rage des flics. Je n’avais jamais vu une telle rage. Et ils ont continué avec la même rage dans les mois qui ont suivi la fuite du dictateur.

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP