12 décembre 2018

Projection : MARCHE - Thierry Deronne

19h30 > Cinéma Aventure

12 décembre 2018

Film-débat : MARCHE, Paysans et révolution au Venezuela

19h30 Cinéma Aventure. Galerie du Centre 57 (rue des Fripiers), (...)

13 décembre 2018

CSC Bruxelles - Á L’intersection Des Discriminations

9h-16h CSC Bruxelles Hal Vilvorde 19 Rue Pletinckx, 1000 (...)

13 décembre 2018

Avant-première Cinéma ATTAC : un héritage empoisonné

Jeudi 13 décembre 2018 au cinéma aventure

14 décembre 2018

Précaires.es et travailleurs.es sans-emplois contre le Jobs Deal

10h-11h Rue Lambermont, 1000 Bruxelles, Belgique, métro (...)

15 décembre 2018

Leçon de cinéma : Thierry Odeyn + projection "Portrait of Jason"

10h30-13h Cinéma Aventure Galerie du Centre 57 (rue des Fripiers), (...)

15 décembre 2018

Gilet Jaune Acte III : Démission de Charles Michel

13h-16h Bruxelles

15 décembre 2018

Soirée grecoturque pour la paix

18h-22h APAB, Chaussée de Haecht 201, 1030 Bruxelles

16 décembre 2018

Marche pour une Belgique solidaire et contre l’extrême droite !

11h30 Parc Maximilien : Chaussée d’Anvers 59B, 1000 Bruxelles

16 décembre 2018

Pas de loi climat ? pas de rue de la Loi !

14h rue de la Loi 16, 1000 Bruxelles


Accueil > FR > Documents Formation > Documents Formation

Eloge têtu de l’information, par Serge Daney

Et si, confondant information et actualité, la télévision avait fait preuve de son pouvoir sans avoir encore rien affronté de sérieux.

La pensée unique, par Ignacio Ramonet

Le premier principe de la pensée unique est d’autant plus fort qu’un marxiste distrait ne le renierait point : l’économique l’emporte sur le politique.

Une histoire de Charlie Hebdo

Charlie Hebdo, hebdomadaire décalé, bête et méchant ? Non. Charlie Hebdo, parodie de satire, et réelle entreprise capitaliste.

Le selfie, pathologie et emblème de la photographie connectée

Le selfie est une maladie de l’adolescence qui a contaminé l’ensemble du corps social ? Un syndrome qui nous rends narcissique ?

D’où vient le budget du Centre national du cinéma en France ?

Le CNC est placé sous l’autorité du ministère de la culture. Mais son fonds de soutien à la création, comme ses frais de fonctionnement, ne sont pas ponctionnés sur le budget de la culture. Ils proviennent de taxes prélevées dans le secteur, soutenues par des cotisations professionnelles.

Entretien avec Lam Lê sur son premier long métrage : Poussière d’empire

Lam Lê : Poussière d’empire raconte ma vie de jeune homme en Occident. Bénéficiant d’une autorisation exceptionnelle de tournage au Vietnam encore fermé au reste du monde, il m’a fait comprendre que faire un film dans une dictature n’est possible que dans l’expression de l’idéologie unique

Au nom du « vrai public », la censure de la culture

L’élitisme qui ne dit pas son nom, c’est celui qui concède au précariat et au prolétariat un folklore médiocre pour justifier et confirmer ce qu’il se proposait de démontrer.

Avec Chris Marker...

Exploration de l’oeuvre protéiforme de Chris Marker, en questionnant la portée politique de ses films, la relation qu’il a pu entretenir avec la technique, ses manières d’investir la composante sonore ou de travailler les mots...

Retour sur l’expérience du groupe et de la revue Cinéthique

Il s’agit de films où le cinéma ne se pense comme tel que pour contribuer à la réalisation d’objectifs extérieurs au cinéma. L’occasion de remettre encore une fois en discussion et en débat la question de la militance au et par le cinéma.

« Ne copiez pas sur les yeux » disait Vertov

Le terrain où ce texte prétend intervenir n’est pas celui des discours plus ou moins contradictoires suscités par Vertov et ses films pris comme objets de la critique de cinéma ou de l’histoire du cinéma mais celui que ces discours s’accordent pour occulter : la pratique filmique révolutionnaire aujourd’hui.

La politique, un divertissement médiatique comme un autre ?

Conférence-débat avec Philippe Riutort (sociologue) : Avec le projet original de désacraliser la politique, de refuser la « langue de bois » et finalement de rénover le spectacle politique, les animateurs-producteurs pionniers du genre ont participé, à partir de la fin des années 1990, à la « peopolisation » des gouvernants et à la redéfinition de la figure publique de l’élu autour de qualités ajustées aux plateaux des émissions de divertissement.

Cinéma et récit d’apprentissage dans Fresa y chocolate (1993) de Tomás Gutiérrez Alea et Juan Carlos Tabío : repenser l’identité cubaine

Fraise et chocolat tente de restituer à l’être humain ce qui lui est ontologiquement propre, la différence, une différence qui, si elle n’est pas vécue sur le mode du rejet, en fait la profonde richesse. On mesure alors toute la dimension critique du message humaniste du film dans le contexte d’un régime qui a fondé sa rhétorique et a cimenté sa cohésion sociale à partir du rejet de l’autre, considéré comme l’ennemi.

Bande de filles, un film de Céline Sciamma

Bande de filles est, de fait, un spectacle de choix pour les amateurs du National Geographic comme pour les nostalgiques de l’indigénat.

Le discours très applaudi de Martine Wijckaert

Devant une assemblée vive au sein de laquelle figurait la ministre de la Culture et de l’Enseignement, Joëlle Milquet, qui a ouvert la soirée en présentant sa politique culturelle... Martine Wijckaert, metteuse en scène, as prononcé un discours qui incite à méditer, s’insurger et à se réveiller.

Hommage à Micheline Créteur

Le rôle de la télévision sur le documentaire ne se situe pas seulement dans le cadre de la diffusion. En tant que producteur principal, elle impose ses lois et ses codes. Les marges de manoeuvre des cinéastes deviennent de plus en plus étroites. Et ce qu’il y a de terrible, c’est que, quoiqu’il arrive, la télévision, réclame un certain type de produits. Cette pression agit dès le départ dans l’écriture.

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP