15 novembre 2018

Festival "Féministe Toi-Même !"

18h Point culture 145 rue Royale 1000 Bruxelles

17 novembre 2018

Vivre avec Alzheimer : Quelle place pour l’aidant-proche ?

14h Campus Erasme, Bâtiment P, Route de Lennik, 808 - 1070 (...)

17 novembre 2018

Projection-débat : L’audit, enquête sur la dette grecque

17h- 19h30 Festival du cinéma d’ATTAC, Botanique Rue Royale, 236, (...)

17 novembre 2018

Atelier de déconstruction des mots : démasquons les mots qui mentent !

14h-16h La Maison du Livre. 28 rue de Rome, 1060 Bruxelles

19 novembre 2018

Contre la visite de Macron

18h Carré de Moscou. Rue de Moscou, 1060 Bruxelles

24 novembre 2018

Déconnexion générale !

13h30 > 23h. La Maison du Livre, rue de Rome 24-28 - 1060 (...)

24 novembre 2018

Débat : Intox, censure. Comment on fabrique l’opinion

17h-20h au Festival du cinéma d’ATTAC, Botanique, 236 Rue Royale (...)

24 novembre 2018

Square Lumumba, sure ? And, what next ?

18h Pianofabriek. 35 Rue du Fort, 1060 Bruxelles

25 novembre 2018

STOP aux violences faites aux femmes !

13h30 Place Poelaert, 1000 Bruxelles

25 novembre 2018

Le best of de Zin TV au Festival du cinéma d’ATTAC

15h30 - 18h Botanique, Rue Royale, 236, 1210 Région de (...)


Accueil > FR > Vidéos > Création

Action pour la justice climatique chez BNP Paribas

Action pour la justice climatique chez BNP Paribas

Le collectif EZLN remet le couvert en décorant entièrement une banque aux couleurs de la nature. En marge de la COP 21 qui se déroule à Paris, l’Ensemble Zoologique de Libération de la Nature a encore frappé à Bruxelles, une action menée cette fois (...)
Nature vs Banques

Après avoir créé le buzz avec leur première action visant un concessionnaire Volkswagen (plus de 300.000 vues sur Facebook), le collectif EZLN remet le couvert en décorant entièrement une banque aux couleurs de la nature.
En marge de la COP 21 qui se déroule à Paris, l’Ensemble Zoologique de Libération de la Nature a mené une action contre un des sponsors de la Conférence climatique. Une centaine de personnes déguisées en éléments de la nature sont entrées tôt ce matin dans une agence de BNP Paribas Fortis de la Porte de Namur pour mener une action coup de poing. En moins de cinq minutes, l’agence était entièrement re-décorée à l’intérieur et à l’extérieur. Des arbres et des buissons, tantôt faits de carton tantôt de branchages, ont été installés partout à l’intérieur, des fleurs volaient en l’air, des tapis floraux recouvraient le sol mais aussi les murs. A leur sortie, l’agence ressemblait davantage à une forêt qu’à une banque.

Tout comme leur première action menée contre VW, aucune dégradation matérielle n’a été occasionnée. Cette installation artistique vise à incarner le slogan « Nous ne défendons pas la nature, nous sommes la nature qui se défend ! » qui chapeaute les Climate Games1. L’idée que voulait faire passer l’EZLN aujourd’hui était reprise sur l’un de leurs calicots : « Stop doing business with nature or nature will fight back ». L’installation représentait donc la nature reprenant le dessus sur le monde de la finance qui cherche à faire de la nature une marchandise.

La sous-commandante Lapin explique le choix de leur action : « BNP Paribas est une championne mondiale de l’investissement dans le charbon mais aussi le pétrole, le gaz et les centrales nucléaires. Leur stratégie de diversification énergétique est dérisoire à côté des dommages écologiques dont ils sont responsables. De plus, BNP Paribas promeut la pire des fausses solutions au défi climatique : le système de marché du carbone ou comment continuer à polluer en achetant des droits de pollution aux pays du Sud ! Enfin, la banque soutient le TTIP, traité de libre-échange qui menace de faire exploser les émissions de CO2 ! ».

La campagne menée par l’EZLN, demande la création d’un tribunal environnemental et l’expulsion des multinationales du cadre des négociations. A l’instar des lobbys pharmaceutiques qui ont été exclus des négociations de l’Organisme Mondiale de la Santé, l’EZLN demande d’expulser les entreprises polluantes et responsables de crimes climatiques du cadre des négociations. Selon lui, c’est en tenant les multinationales à l’écart des Etats et de la société civile qu’un accord à la hauteur pourra être trouvé. C’est-à-dire un accord qui prévoit des mesures contraignantes pour encadrer les plus grosses entreprises mondiales et qui s’attaque à des mythes comme le libre-échange et l’agriculture industrielle.

L’Ensemble Zoologique de Libération de la Nature

voir la première vidéo : action pour la justice climatique chez VW


Pour être tenu au courant par facebook de nos productions, activités et formations... n’hésitez pas à nous "aimer".



Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP