21 septembre 2018

Atelier flambeaux + bannières

14h Maison de la Paix, 35 rue Van Elewyck - 1050 Bruxelles

21 septembre 2018

LES SANS ! Théâtre et lectures

18h30 MEDEX (Musée Ephémère de l’Exil)

21 septembre 2018

Conférence débat : Les palestiniens d’Israël et leurs relations internationales

20h15 UPJB. Rue de la Victoire 61, 1060 Bruxelles

21 septembre 2018

Bruxelles ensemble - Si on s’parlait ?

20h Espace Magh. Rue du Poinçon 17, 1000 Bruxelles

22 septembre 2018

Conférence débat : Résistances actives et collectives contre le durcissement des politiques migratoires

10h>16h Université populaire de Bruxelles. rue de la Victoire 26 - (...)

22 septembre 2018

1998-2018 : évolutions des luttes et des politiques migratoires

10h>16h Université Populaire. 26 rue de la Victoire - 1060 (...)

22 septembre 2018

Le Grand Marché Créatif & Durable !

11h>22h Quai au Bois à Brûler, 1000 Bruxelles

22 septembre 2018

Écoute & Atelier « Hospitalité ? Frontière ? Enfermement ?

14h Maison du Livre. 12 rue de Rome - 1060 Bruxelles

22 septembre 2018

Hommage populaire, créatif, revendicatif + Concerts : Des morts, plus jamais ça !

17h Parc Maximilien. Avenue de l’Héliport 42-46. 1000 (...)

22 septembre 2018

Conférence - débat : Restitution des biens culturels Africains

18h30 Pianofabriek. Rue du Fort 35 - 1060 Bruxelles


Accueil > FR > Articles > Infos

Agression policière contre une marche féministe

Lettre envoyé à Yvan Mayeur, Bourgmestre de la Ville de Bruxelles à propos des brutalités policières contre de jeunes féministes hier soir.

Messieurs,

J’étais avec des amis dans le quartier du Manneken Pis hier, samedi 11 février 2017, vers 21h45 et nous avons été témoins des violences décrites dans le Soir. Il s’agissait d’un groupe de jeunes filles qui manifestaient de façon pacifiste, à savoir la fin du harcèlement des femmes dans la rue. Les réponses policières qui ont été données sont tout à fait démesurées, inadmissibles et indignes d’une démocratie. Les quelques passants ont été empêchés de regarder, interroger ou photographier, comme s’il s’agissait de dangereux terroristes...

C’est la deuxième fois que je suis témoin de ces actions brutales envers de jeunes filles manifestantes et ai moi-même failli être blessée par des policiers à qui je reprochais leur violence et ce n’est qu’à force de cris, qui ont attiré des touristes, qu’ils ont arrêté de me tordre les bras en me jetant par terre. C’était lors de la manifestation anti-avortement au Mont des Arts, en avril 2016, le même jour que la grande manifestation pacifiste après les attentats : quelques jeunes féministes étaient venues crier leurs revendications et des dizaines de policiers , attendant dans les camionnettes et fourgons garés à proximité, sont arrivés surexcités et leur sont tombés dessus violemment, sans que personne autour ne bouge ; elles ont été embarquées manu militari.

J’ai été coopérante au Maroc sous le règne d’Hassan II et ces interventions policières belges commencent à ressembler dangereusement à celles de ce type d’état : c’est gravissime. Et ce ne sont pas quelques graffitis qui vont pouvoir justifier les réactions des policiers ...

Nous admirons le courage de ces jeunes filles. Notre génération (j’ai 60 ans) ne l’a pas fait et nous ne pouvons qu’encourager leur détermination pour être respectées dans les rues.

Nous attendons de vous une maîtrise de vos forces de police et la protection des femmes dans l’espace public.

Bien à vous,

C.Donnet
Enseignante à l’Ecole Européenne



Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP