25 février 2017

Formation : Filmer avec le corps

9h30>16h30 CFA. Chaussée de Boondael 32, 1050 Bruxelles

25 février 2017

Visite guidée graffiti et street art - Canal

14h Canal - 1000 Bruxelles

25 février 2017

Carnaval d’Oruro à Bruxelles

16h place Sainte Catherine - 1000 Bruxelles

25 février 2017

Rencontre avec Nabila Kilani, palestinienne de Gaza

Bruxelles : Plus d’informations suivront à l’Association (...)

26 février 2017

Formation à l’action : Nuke-Free Zone, Agir pour la Paix

10h>17h. Maison de la Paix : 35, rue Van Elewyck - 1050 (...)

1er mars 2017

Atelier Jardinage à prix libre

14h>17h Parckfar. parc de Tour & Taxis. (accès par le pont du (...)

1er mars 2017

Exposition de photographies « Palestine 10# »

18h La Vénerie. 7 rue Gratès - 1170 Bruxelles

4 mars 2017

Femme africaine en diaspora : sa force, son pouvoir, son avenir

10h>19h Africamuseu@Bozar. Rue Ravenstein 23 - 1000 Bruxelles

4 mars 2017

Ciné-débat : Kotosa, un film de Ronnie Ramirez

14h30 Kuumba, Chaussée de Wavre 78 - 1050 Bruxelles

5 mars 2017

Fête de la Gratuité bruxelloise : les musées du centre ville

14h Maison Béjart, Musée du Costume, Maison du Roi, etc


Accueil du site > FR > Articles > Documents

Ana Belén Montes, soixante ans très bientôt...

Le 28 février prochain, Ana Belén Montés « fêtera » ses 60 ans. En réalité un bien triste anniversaire pour elle qui vit cloitrée et malade dans sa cellule. Son cancer l’oblige a subir des séances de radiothérapie. Depuis sa mammectomie elle ne peut pas écrire, elle ne peut donc correspondre avec sa cousine Miriam. Elle téléphone quand même tous les dimanches à sa mère qui répercute à Miriam les nouvelles. Vous avez ci-bas une traduction de la lettre écrite par Miriam le 10 février transmise par le responsable de la coordination de la solidarité pour Ana.

Le Président Obama n’a malheureusement pas mis Ana dans sa liste des personnes a qui il a accordé une réduction de peine. Par contre nous nous réjouissons de celle du Portoricain Oscar Lopez Rivera, après 36 ans d’emprisonnement. Il est maintenant assigné à résidence chez lui en attendant sa libération définitive qui aura lieu à la mi-mai. C’est de lui dont parle Miriam dans sa lettre.

La libération d’Ana est prévue pour le 7 janvier 2023, c’est encore bien loin, et nous devons absolument arriver à obtenir du Président Trump une libération anticipée de cette femme courageuse.

Ce serait bien qu’à l’ occasion de son anniversaire nous soyons nombreux à envoyer une petite carte postale à Ana. Elle comprend le français, et ne serait-ce que lui dire qu’on pense à elle et qu’on l’embrasse, lui serait d’un grand réconfort. Nous savons qu’elle ne la recevra certainement pas, mais elle saura quand même, par quelque gardien, qu’elle a reçu du courrier. En plus l’administration pénitentiaire verra qu’Ana commence à être connue. Attention à ne pas lui écrire un mot agressif envers l’administration des Etats-Unis ou autre, cela se retournerait contre elle, elle est dans une prison de haute sécurité !

Comme il faut compter une bonne dizaine de jours pour l’acheminement du courrier jusqu’à la prison, ceux qui souhaitent lui écrire doivent le faire sans trop tarder.

Son adresse :

Ana Belén Montés
N° 25037-016
FCM (Fédéral Medical Center) P.O. Box 27137
Fort Worth, TX 76127
USA

Pour avoir une idée de l’impact de ce que nous faisons et pouvons faire, informez nous de l’envoi de votre carte par un simple courriel à l’adresse : kakine.roussie@orange.fr. L’an dernier, 261 personnes nous avaient fait savoir qu’elles avaient envoyé une carte à Ana pour son anniversaire.

Jacqueline Roussie.

Chers tous, je vous embrasse

Merci de continuer à être solidaires d’Ana. Comme il se doit nous avons éprouvé des sentiments très divers : Une grande joie pour le triomphe que représente pour le peuple de Porto Rico (et pour les autres camarades solidaires) le retour d’Oscar dans son pays et auprès des siens. Et d’un autre côté la tristesse de voir qu’Ana n’a pas été libérée.

Comme vous le savez, Ana se remet d‘une mammectomie et est actuellement traitée par radiothérapie. Ce traitement est déjà très angoissant pour n’importe quelle femme, alors à plus forte raison quand elle se trouve en prison, loin de ceux qui lui sont chers et de la possibilité d’explorer des traitements alternatifs. Cela a été très difficile et douloureux, vous pouvez l’imaginer. Ana a survécu à tant, a résisté à des conditions d’enfermement si hostiles…

Je n’ai pas reçu de lettres d’elle depuis son opération, car elle ne peut se servir de sa main droite. Néanmoins, elle a un contact téléphonique avec sa mère. Elle est toujours l’objet de mesures administratives d’extrême sécurité, raison pour laquelle je m’exprime avec précautions.

A Porto Rico le Groupe de Travail continuera à appuyer Ana. Maintenant plus que jamais nous en avons besoin. Notre objectif principal est de faire connaître son cas dans ses justes perspectives : les principes pour lesquels elle a lutté, la situation historique qui a été à l’origine de son action, la maladie dont elle souffre.

Je comprends qu’une campagne éducative fera basculer l’opinion publique en sa faveur, c’est à mon sens, une chose indispensable pour plaider pour sa libération. Je comprends aussi que la façon dont Ana se sentira appuyée et aimée rendra moins dur son enfermement. Je pense qu’il est vital d’insister sur l’appui humanitaire que mérite son cas. Nous ne devons pas non plus oublier le virage historique provoqué par les déclarations faites il y a deux ans par Obama. Beaucoup de camarades qui travaillent dans le Groupe ont aussi travaillé pour la libération d’Oscar. Sa libération nous a inspiré en tant que peuple. Un peuple uni, combattif, et qui persévère dans ses objectifs, et finit par vaincre. J’ai confiance dans le fait que la lutte pour Ana va se diversifier et s’amplifier.

Nous fêterons son anniversaire le dimanche 26 février avec musique, poésie, et peintures, toutes inspirées d’Ana. Nous avons et continuerons à participer aux festivals populaires, aux rencontres religieuses et culturelles, aux manifestations artistiques, et à toutes les opportunités pour exposer son cas. Souhaitons que nous puissions parler directement avec elle !

Nous ne savons pas ce qui va se passer avec l’actuel gouvernement. Nous ne savons rien. Mais ne nous fermons à aucune éventualité. Pour cela il est important de continuer à faire connaître Ana. Je rêve que le jour de sa libération nous soyons nombreux à la connaître, pour pouvoir la recevoir et l’embrasser comme elle le mérite.

Merci de ne pas l’oublier, et comme dit Sean, Hasta la victoria, Siempre !

Avec affection et gratitude.
Miriam


Sur Facebook : Libertad para Ana Belen Montes

http://www.prolibertad.org/ana-bele...

Autres articles sur Ana Belén Montes :
Mr Obama, avant votre départ, libérez Ana Belén Montes !
Ana Belén Montes, une citoyenne du monde
Qui va gagner et qui va perdre dans la bataille pour Ana Belen Montes ?
Ana Belén Montés, une femme d’exception
Exigez la libération d’Ana Belen Montés en écrivant à Obama
Folie et sagesse d’Ana Belen Montes
Ana Belén Montés, prisonnière politique aux USA depuis 13 ans




Suivre la vie du site fr    ?


Site réalisé avec SPIP