21 janvier 2019

Féminismes arabes séculiers et laïques et féminismes islamiques

19h ESPACE MAGH. Rue du Poinçon 17 - 1000 Bruxelles

22 janvier 2019

Conférence : Être une femme noire au XXIème siècle en Belgique

18:30 Cercle. rue Doyen Boone, 6 - 1040 Bruxelles

22 janvier 2019

Le successeur de l’homme ! (est-il déjà parmi nous ?)

19h Maison du Livre. 28, rue de Rome - 1060 Bruxelles

23 janvier 2019

Ciné de quartier sur la désobéissance civile : Documentaire sur Gezi

18h La clef. Rue des brebis 4 - 1050 Bruxelles

23 janvier 2019

6e Cérémonie des Doigts d’Or - Les Oscars du Capitalisme

20h Garcia Lorca. 47/49 rue des Foulons - 1000 Bruxelles

24 janvier 2019

Soutien aux avocats en danger en Turquie

13h consulat de Turquie. 4 Rue Montoyer - 1050 Bruxelles

24 janvier 2019

Allers féministes et retours sexistes : le traitement judiciaire

14h Université des femmes. Rue du méridien 10 - 1210 Bruxelles

25 janvier 2019

Filmer la police est un droit ! suite du procès ZIN TV et ATTAC

8h - Palais de justice / Place Poelaert 1, 1000 Bruxelles

25 janvier 2019

STOP CETA & Co.

11h30 frontière belgo-allemande

25 janvier 2019

PROJECTION - O processo - festival "Elles tournent"

16:30 – Vendôme – Salle 3


Accueil > FR > Vidéos > Mobilisation

Anniversaire de l’occupation Ebola : 1 an passé mais rien à célébrer ?

Anniversaire de l’occupation Ebola : 1 an passé mais rien à célébrer ?

Le 4 février 2016, les membres du collectif Ebola ont marché à travers les rues de Bruxelles pour « fêter » le 1er anniversaire de l’occupation.
Solidarité avec les Sans Papiers

Aissatou et son enfant dormaient dans la rue jusqu’au jour ou elle a trouver refuge dans un bâtiment à Place Quetelet de Saint-Josse. Depuis janvier 2015 des sans papiers venant de la Guinée, du Sierra Leone et du Liberia, les trois pays touchés par le virus Ebola, occupent ce bâtiment du collectif EBOLA.

Le 4 février 2016, les membres du collectif ont marché à travers les rues de Bruxelles pour "fêter" le 1er anniversaire de l’occupation.

Le virus Ebola a déstabilisé les 3 pays, en plus de la guerre et la répression. Ils se retrouvent dans l’incapacité de retourner dans leurs pays, ils réclament le respect des droits de l’enfant, les droits d’asile ainsi leurs droits fondamentaux mais aussi l’arrêt des expulsions et la régularisation des tous les sans papiers.


Verjaardag van de bezetting Ebola - Eén jaar, maar niets om te vieren ?

Aissatou en haar kind sliepen op straat tot de dag dat ze hun toevlucht konden nemen in het gebouw op het Queteletplein in Sint-Joost. Sinds januari 2015 vestigden mensen zonder papieren -afkomstig uit Guinée, Sierra Leone en Liberia, de drie landen geraakt door het Ebola virus - zich in het gebouw van het Collectief EBOLA. 4 Februari 2016 trok het Collectief door de straten van Brussel om de 1ste verjaardag van hun bezetting te "vieren".

Het virus Ebola destabiliseerde de drie landen, naast oorlog en repressie die sinds lange tijd door deze landen raast. Zij kunnen niet terugkeren naar hun land van origine. Ze eisen het respect van de rechten van het kind, het recht op asiel alsook het respect van hun fundamentele rechten. Ze vragen ook de stopzetting van gedwongen uitzettingen en de regularisatie van alle mensen zonder papieren.


Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP