22 janvier 2020

Dénonçons la criminalisation organisée des migrants en passage

19h La Maison Qui Chante 122 rue du Viaduc 1050 Bruxelles

25 janvier 2020

Rebellion au Chili - Films, rencontres, concert

20H TRI POSTAL. Av Fonsny 48, 1060 Bruxelles - Gare du (...)

29 janvier 2020

Ciné-débat : "Chez Jolie Coiffure" + Salon de coiffure alternatif

18h-21h30 PointCulture 145 rue Royale 1000 Bruxelles

1er février 2020

Expo photos : Journalistes en exil

16h Escale du Nord. 1, rue du Chapelain, 1070 Bruxelles

2 février 2020

Documentaire : Minga voix de résistance

18h Le Senghor. 366 Chaussée de Wavre, 1040 Bruxelles

6 février 2020

Réalités migratoires et représentations médiatiques en Belgique

9h30-16h30 Pianofabriek (salle Casablanca), 35 rue du Fort 1060 (...)

13 février 2020

Midi info : Désobéir à la loi face à l’urgence climatique ?

12h30-14h Boulevard Léopold II 184D, 1081 Bruxelles

13 février 2020

Pinochet : livre sur sa biographie militaire et politique

19h Maison de l’Amérique Latine, rue du collège 27, 1050 (...)


Accueil > FR > Articles > Analyses

Bolsonaro traite le célèbre éducateur Paulo Freire d’énergumène et ferme la télévision éducative

Le ministère brésilien de l’Éducation n’a pas renouvelé le contrat pour l’exécution de productions audiovisuelles de "TV Escola", télévision publique créé en 1995, et la remplace par des vidéos de droite et négationnistes qui revendiquent le gourou de la droite vernaculaire, l’astrologue anticommuniste Olavo de Carvalho.

Le président du Brésil, Jair Messias Bolsonaro, a qualifié ce lundi le plus célèbre éducateur du pays, Paulo Freire, d’ « énergumène » pour justifier le non-renouvellement du contrat de la chaîne de télévision publique TV Escola, qu’il a qualifié « occupé par la gauche et l’idéologie du genre ».

"TV Escola avait une programmation de gauche, avec une idéologie de genre, nos changements seront vus dans 10 ans, cela fait 30 ans qu’elle a été dominé par la gauche. C’est Paulo Freire, cet énergumène est l’idole de la gauche", a déclaré Bolsonaro à ses disciples à la porte du palais Alvorada, la résidence présidentielle.

Freire, décédé en 1997, est la référence de l’éducation brésilienne depuis 2012, et son livre "La pédagogie de l’opprimé » est le seul auteur brésilien dans le top 100 des universités américaines, connu pour son programme d’alphabétisation pour adultes dans le nord-est du pays dans les années 1960 et 1970.

Bolsonaro a justifié la décision de son ministre de l’Éducation, Abraham Weintraub, de mettre fin au contrat avec l’Association Roquette Pinto, une entité qui produit du contenu éducatif pour la chaîne publique dépendant du portefeuille éducatif : « Qui regarde TV Escola ? C’est de l’argent gaspillé », a dit M. Bolsonaro.

Le président a déclaré que le Brésil a besoin de supprimer "l’idéologie de l’éducation" et a attribué à cela la performance des étudiants brésiliens dans le test PISA au niveau international.

« Nous avons été l’un des derniers au monde, le dernier de nombreux sujets en Amérique du Sud, nous devons changer cel a », a déclaré le président, dont l’administration a gelé le budget de l’éducation pendant 10 mois et fait face aux protestations des syndicats des enseignants.

L’attaque contre le secteur de l’éducation a été prononcé la semaine dernière lorsque le ministre Weintraub a soutenu (et a été démenti par une commission du Congrès) que les universités fédérales plantaient de la marijuana et les laboratoires produisaient des drogues synthétiques.

L’un des piliers de la gestion bolsonariste dans l’éducation est la construction d’écoles publiques civilo-militaires, administrées par l’armée et la police d’État.

El ciudadano / traduction : ZIN TV



Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP