Articles

Les forces de police ne sont pas au-dessus des lois

Communiqué de presse. Ce mardi 5 mars, un photographe, un collectif de photographes, un média associatif et une association de défense des droits humains vont être attraits devant les tribunaux par (...)

Procès ZIN TV & ATTAC : Deux policiers renvoyés en correctionnelle

La chambre du conseil de Bruxelles a décidé de renvoyer en correctionnelle deux policiers ayant saisi la caméra d’une équipe de tournage de ZIN TV et effacé des données des cartes mémoires, en octobre (...)

Bruno Latour : « Les Gilets jaunes sont des migrants de l’intérieur quittés par leur pays »

Qu’est-ce que le mouvement des Gilets jaunes révèle de l’épuisement de l’organisation politique et économique de notre société ? Quel est le rôle de l’État ? De la société civile ? Quelle place occupe (...)

Charges déraisonnables : le poids des mots, le choc des idéaux

Documentaire de création polyphonique, Charges déraisonnables tisse avec ingéniosité une réflexion riche et salutaire sur le langage comme rapport de force et outil de (...)

Pour une histoire populaire de la Révolution portugaise

La révolution portugaise est l’une des principales révolutions du XXème siècle. Et peut-être la plus méconnue. Parce qu’il faut faire oublier qu’il y a 40 ans en Europe un peuple expropria une partie de (...)

Gilets Jaunes : L’appel de Commercy

« L’assemblée des assemblées » des Gilets jaunes s’est tenue à Sorcy-Saint-Martin, près de Commercy (Meuse), samedi 26 et dimanche 27 janvier. Elle vient de publier son (...)

Suite du procès ZIN TV et ATTAC, la chambre du Conseil se prononcera en février

Le parquet demande un non lieu pour 1 des policiers et un renvoi en correctionnel pour le deuxième avec pour motif de s’être introduit dans un système informatique et avoir effacé les données, en (...)

Les poupées sexuelles nous montrent...

Peu importe la façon dont vous l’emballez, l’embellissez ou le rendez inoffensif, l’objet inanimé qu’est une "poupée sexuelle" n’est que le reflet de ce que les hommes pensent avoir le droit de faire aux (...)

Pourquoi moi ? Une lettre de Cesare Battisti

Les autorités italiennes d’aujourd’hui me poursuivent, comment expliquer cela, comment expliquer cette Italie, la même qui me transmit un jour l’amour des mots écrits, ce rêve de liberté et de justice (...)

Le faux dilemme du patriotisme

Dès que vous dites quelque chose qui ne leur plait pas, ils vous invitent à quitter le pays de la Liberté et à vous installer au Venezuela.

Brésil : C’est comme si on revenait au Moyen Âge

Meimei Bastos, poète et écrivain brésilien : C’est un tel pas de géant en arrière que je sens que nous allons bientôt être brûlés par l’Inquisition bolésonarienne, qui prétend que la terre est plate et que (...)

Médiamensonge & vérité rétablie : Zak a été battu à mort !

Au départ, Zak a été décrit comme un toxicomane en manque qui voulait cambrioler la bijouterie. Il a été accusé d’avoir un couteau en main. Or, le seul couteau repéré sur place ne portait pas de trace de (...)

Gilets jaunes : la classe moyenne peut-elle être révolutionnaire ?

Avant, on pouvait noyer l’ennui d’une telle existence dans un sentiment d’appartenance très fort, celui « de faire comme tout le monde ». (...) Aujourd’hui, on doit s’avouer qu’on a de toute façon tort (...)

Un texte sur et pour les gilets jaunes, d’Edouard Louis

Dans son livre "Qui a tué mon père", l’écrivain Edouard Louis faisait ce constat : "Pour les dominants, la politique est une question esthétique : Une manière de se penser, une manière de voir le (...)

Les Gilets jaunes à la lumière de l’expérience italienne

Pour éclairer le mouvement des gilets jaunes, il est précieux de regarder ce qui se passe ailleurs. Revue des divergences et convergences entre Mouvement 5 étoiles et Gilets (...)


Accueil > FR > Articles

COP 21 : réaction d’Attac France au nouveau texte

Après dix jours de négociations au Bourget, un texte proche de celui qui devrait être adopté était attendu. Or le nouveau texte de 29 pages n’est pas encore celui-là ! L’essentiel des sujets traduisant les enjeux politiques de la négociation sont encore en discussion. Le texte comporte toujours en effet des options différentes pour les sujets de la différenciation des engagements, du financement, des objectifs à long terme de réduction des émissions, du niveau et des sujets de contrainte juridique. Cela fait beaucoup !

Nous savons cependant qu’il existe une option lourde, derrière le rideau d’un processus apparemment très lisse et d’une diplomatie bien rodée : le texte final va-t-il entériner la position des États-unis et de leurs alliés ?

Après avoir supprimé toute contrainte sur les engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre et après avoir sorti des négociations les niveaux d’émission, l’avantage pourrait être poussé encore un peu plus loin : un inventaire des engagements serait réalisé tous les cinq ans après 2020 mais avec une révision des engagements non contraignante ; les financements eux-mêmes pourraient être laissés à l’appréciation des États et des fonds financiers.

Pour Geneviève Azam, économiste et porte parole d’Attac, « par un jeu de vocabulaire, l’accord de Paris, « universel contraignant » pourrait accomplir la volonté d’en finir avec un des piliers de la Convention de 1992 et du protocole de Kyoto : la responsabilité climatique est commune mais différenciée, elle suppose des engagements contraignants pour les pays les plus pollueurs, aussi bien en termes de niveau d’émission que de financement. Si tel était le cas, après plus de vingt ans de flottement, c’est l’autre pilier de la convention qui s’imposerait sans partage, celui de la soumission des objectifs climatiques aux règles du libre-échange et des marchés financiers ».

Pour Maxime Combes, économiste et porte-parole d’Attac France sur les enjeux climatiques, « le projet d’accord pourrait entériner un réchauffement climatique supérieur à 3 °C, sans qu’il n’y ait de perspective d’amélioration dans les prochaines années, accentuant le décalage abyssal entre l’objectif affiché et la réalité du réchauffement, entre la bulle des négociations et l’état d’urgence climatique auquel sont confrontées les populations les plus vulnérables ; la présidence française voulait un accord juste, ambitieux, équilibré et juridiquement contraignant, c’est pas gagné ».

Récents documents d’analyse :

Note de décryptage Attac du 8 décembre. : présentation de la pire et de la moins mauvaise des options dans le texte en cours de négociation et des options absentes du texte

Rapport de Global Justice Now, membre du réseau international Attac, qui souligne cinq raisons pour lesquelles les accords commerciaux rendraient la menace du changement climatique beaucoup plus difficile à contenir

Traduction des principales déclarations des chefs d’État et de gouvernement en mesures concrètes

Photo : Arthur Lauvergnier.
ATTAC-France



Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP