Articles

L’écriture du sport. Entretien avec Marc Augé

Ce qui me paraît le plus beau dans l’exercice physique, c’est qu’on s’éprouve soi-même, on apprend à se connaître. Éventuellement au contact des autres aussi, mais il y a cette épreuve directe du temps et (...)

Galeano, le rêve foot d’un écrivain

Les intellectuels de droite pensent que le football démontre que le peuple pense avec ses pieds : le football est la religion qu’il mérite, puisque l’instinct animal s’y imposerait à la raison. Quant (...)

Nous allons résister !

Rencontre entre Lula Da Silva, Dilma Roussef et Danny Glover. La présidente déchue est venue visiter l’ancien président emprisonné, accompagné par l’acteur étasunien Danny Glover. Voici de quoi ils ont (...)

La voie du fascisme

Dans cet environnement de mépris et de répression contre les gens pour des raisons de différence, ce sont les troupes de choc qui se chargent de faire connaître les règles du (...)

Les mutins de pangée : Lettre d’adieu...

vous avez sans doute déjà balancé vos ordinateurs et smartphones par la fenêtre, arraché tous les fils reliés à votre demeure et installé des brouilleurs d’ondes qui fonctionnent à l’énergie (...)

DOC du réel, vidéaste en garde à vue

Après 44h de garde à vue, suite à l’occupation du lycée Arago, « l’entièreté de mon matériel de vidéaste est sous scellé, à l’heure actuelle, je ne possède plus rien. En octobre 2018, je serai jugée. (...)

Les racismes intercommunautaires. Origines, instrumentalisations et repères pour les combattre

Saïd Bouamama s’exprime sur l’irruption de la question des dits « racismes intercommunautaires » dans le débat militant...

Le viol, instrument de contrôle des femmes

Interview de Noémie Renard - Parce que souvent les victimes de viol sont pointées du doigt, sont culpabilisées pour leur comportement sexuel : si elles ont flirté avec leur agresseur, si elles ont (...)

La langue, outil d’oppression et de libération

La langue a toujours constitué un mécanisme colonial de la conquête spirituelle et historique. Les colonisateurs ont l’habitude d’imposer leur langue aux peuples qu’ils colonisent, interdisant aux (...)

[ZAD] Compile des Violences Policières à Notre-Dame-des-Landes

Peu d’images à la télé, presse interdite d’entrer sur la ZAD les premiers jours des expulsions, contrainte d’utiliser les images orientées de l’équipe "Communication (...)

Le racisme scientifique est de retour...

Parmi les actuels promoteurs les plus acharnés de la « science des races », beaucoup sont des stars de l’« alter-droite », qui aiment utiliser la pseudoscience pour donner une caution intellectuelle à (...)

Masculinité toxique : de la pornographie des poupées sexuelles.

Pourtant, pour les hommes qui recherchent un contrôle total, il est toutefois possible d’aller au-delà du silence de la poupée sexuelle : on peut mettre des mots dans sa (...)

Quand les lycéens prenaient la parole. Les années 68

Que ces adolescents manifestent, fassent grève, occupent leurs établissements était inédit. Il y eut réprobation, des pouvoirs publics et aussi de parents, de professeurs. Même chez les progressistes, (...)

( )TOO. Lettre au sujet d’une performance de Yoko Ono

C’est très bien que des hommes soient jugés pour des délits envers des femmes, mais c’est intenable qu’on puisse croire que l’appareil juridique soit en mesure de résoudre le problème de la violence (...)

L’histoire d’une employée de maison philippine au Caire

Des situations où des employées de maison sont retenues contre leur volonté et souvent soumises à des mauvais traitements quotidiens sont suffisamment fréquentes au Caire pour que l’ambassade des (...)


Accueil > FR > Articles

Dérivations, revue de critique urbaine

Le projet de la Revue Dérivations avance bien : le sommaire du premier numéro est presque bouclé. Et, vu l’abondance d’articles intéressants qui leurs sont arrivés, ils ont même dû revoir la pagination à la hausse (de 128 à 160 pages). Sauf mauvaise surprise, l’échéance du 20 septembre sera respectée. Une revue de débats, pluraliste et ouverte, renaît donc à Liège.

Maintenant, ils ont vraiment besoin d’un coup de pouce de votre part, pour pouvoir passer la commande chez l’imprimeur sans prendre un trop gros risque : souscrivez à la revue, ça ne coûte que 12,50 euros, invitez vos amis à souscrire, aidez-les à faire connaître le projet.

Une revue, c’est comme une fleur : sans amour et sans eau fraiche, elle dépérit.

À vous de jouer...

Souscrire au premier numéro


Au sommaire du numéro 1

Il est trop tôt pour tout dévoiler l’ensemble du sommaire du premier numéro, mais signalons déjà les contributions suivantes.

Le dossier principal sera consacré à la Place Cockerill et aux enjeux du parking à Liège, avec notamment des contributions d’Abdelkader Boutemadja, d’Hélène Van Ngoc, Gil Honoré, Gwenaël Breës, Marie Schippers, Antoine Faja, Pierre Morel,...

Un article de Sébastien Charlier et Thomas Moor sur les enjeux de la rénovation de la Cité administrative de la Ville de Liège.

Un article de Baptiste Delhauteur sur la sculpture monumentale.

Un article de Laurent Nisen sur les usages du Ravel.

Un article d’Alfonso Vigliotti et Mathilde Collin sur la puissance et les limites du cinéma dans les quartiers.

Dans la rubrique « Archive », un retour dans les années ’80, à l’époque du combat des « pénichards » pour le maintien des péniches au centre de la ville, présenté par Alain Leens.

La rubrique photographique, tenue, pour débuter, par Nicolas Bomal, autour de la démolition de tours de Droixhe.

Une chronique dessinée d’Harald Franssen.

Une chronique de Jean-Pierre Collignon, alias l’indispensable Monsieur Jean-Pierre.

Une carte blanche sur le développement du site de Bavière.

Un article de Georges-Eric Lantair et Alain Richard sur « l’affaire Matador », à Mons.

Une enquête de Luca Piddiu sur l’attribution des fonds FEDER.

Une rubrique intitulée « La page des libraires », avec des contributions de tous les libraires indépendants liégeois (Carotte, Comptoir du livre, Entretemps, Livre aux trésors, Parenthèse, Pax et Toutes directions).

Et, enfin, une fiction de Pascal Leclercq.


Une revue, pourquoi ?

La création de la revue Dérivations poursuit plusieurs objectifs.

D’abord, créer un espace de débat dans la sphère liégeoise, non seulement sur les questions urbaines, mais aussi sur le devenir de Liège, de ses habitants, et de sa région en général. Nous voulons être un lieu où les arguments trouvent à se confronter, à se rencontrer, à s’affiner : à ce titre, nos pages seront ouvertes aux contributions issues de toutes les sensibilités démocratiques qui souhaiteront s’y exprimer. Nous sommes en effet convaincus qu’un tel espace manque gravement à Liège. Et que la ville souffre — en est-ce la cause ou la conséquence ? — d’un manque criant de culture du débat, malgré la richesse de sa vie associative.

Ensuite, nous souhaitons documenter les grandes questions urbaines liégeoises, pour donner à nos lecteurs des clés de lecture sur des enjeux qui touchent au devenir commun et qui sont parfois bien peu lisibles. Ce rôle, nous voulons le jouer non seulement par l’analyse — sociologique, urbanistique, économique, historique,... — ou par la prospective, mais aussi en multipliant les regards sur la ville : à ce titre, des formes d’écriture littéraires, le dessin, la photographie, etc trouveront place dans nos pages.

Enfin, nous souhaitons devenir un lieu d’ouverture du débat liégeois sur des questions plus larges, plus éloignées ou plus théoriques, mais qui contribuent à déterminer la ville dans laquelle nous voulons vivre.

Revue Dérivations



Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP