Articles

Mariam Sankara : Rendez enfin justice à Thomas Sankara !

L’assassinat du Président Sankara et de ses compagnons, le 15 Octobre 1987, a interrompu une expérience de développement originale et prometteuse de l’histoire de l’Afrique (...)

La croisade de Ninoska

Cette tempête dans un verre d’eau est de toute façon franchement ridicule : qui donc achète encore des timbres en Irlande, à part quelques collectionneurs nostalgiques du courrier papier et timbré (...)

Frei Betto : Lettre ouverte à Ernesto Ché Guevara

Permettez-moi de vous dire, même au risque d’apparaître ridicule, que le véritable révolutionnaire est guidé par des sentiments d’amour. Il est impossible de penser à un véritable révolutionnaire sans (...)

Lettre ouverte à ma soeur Angela Davis, par James Baldwin - 1970

Je grandissais en voyant chaque samedi soir des Noirs s’entretuer sur Lenox Avenue. Personne ne leur expliquait - ou ne m’expliquait à moi - que cela était délibérément (...)

Joane Florvil, mort brutale d’une migrante Haïtienne au Chili

Lors de son arrestation, Joane Florvil a en vain tenté d’expliquer son histoire aux policiers qui ont refusé de l’entendre, ni de faire appel à un interprète.

Cinq choses à rappeler sur le référendum en Catalogne

La Catalogne n’a pas le droit d’imposer la sécession à l’Espagne. L’Espagne n’a pas non plus le droit d’imposer l’unité à la Catalogne.

Le Maroc vu du ciel ou... Quand Yann Arthus Bertrand fait disparaître le Sahara occidental

Les personnes qui défendent l’auto-détermination du Sahara occidental sont fréquemment l’objet d’arrestations, de tortures et de mauvais traitements.

Le Parlement européen censure des caricatures grecques

La moitié des caricatures de dessinateurs grecs qui devaient être exposées au Parlement européen à l’occasion du 60ème anniversaire de l’Union européenne, a été interdite. Les organisateurs et les (...)

Irma n’a pas brisé les barreaux de la prison d’Ana Belén Montes

une nouvelle initiative pour Ana Belen Montes, symboliquement importante et humainement nécessaire, dans ce parcours de lutte où l’impérialisme US se comporte comme l’ogre impitoyable qu’il est (...)

Bello Ciao : G8, Gênes 2001

Dix ans plus tard, les auteurs de cette bande dessinée donnent la parole aux amis de Carlo Guiliani, à sa sœur et à ses parents. Ils racontent qui était ce jeune homme, engagé et dévoué, sincère et (...)

Pour le retrait du buste de Roger Nols

Schaerbeek doit tourner la page de cette sombre histoire et symboliquement retirer le buste de ce raciste patenté. Il n’y a aucune raison de le laisser trôner dans l’Hôtel (...)

Forces Murales… des forces du passé pour les luttes d’aujourd’hui

Forces Murales est un collectif fondé en 1947 par Edmond Dubrunfaut, Louis Deltour et Roger Somville, ils publient un manifeste pour faire « un art public exaltant la vie et le travail des hommes, (...)

Argentine : droite autoritaire

Peut-être la flambée de révolte est-elle aussi due au fait que ce n’est pas à un Mapuche que la gendarmerie a donné la chasse, mais à Santiago, un garçon tatoué avec des dreadlocks, à la recherche de (...)

Trier, manger bio, prendre son vélo… ce n’est pas comme ça qu’on sauvera la planète

Slavoj Žižek : La culpabilisation des individus occulte les véritables causes de la destruction de la planète : le capitalisme et les États-nations.

Si nous voulons vivre hors la loi des meurtriers

Il est inutile de se demander d’où vient cet acharnement des réactionnaires à vouloir supprimer les poètes. N’est-il pas la meilleure preuve de l’efficacité de leurs écrits, lorsque, sous la pression des (...)


Accueil du site > FR > Articles

Dérivations, revue de critique urbaine

Le projet de la Revue Dérivations avance bien : le sommaire du premier numéro est presque bouclé. Et, vu l’abondance d’articles intéressants qui leurs sont arrivés, ils ont même dû revoir la pagination à la hausse (de 128 à 160 pages). Sauf mauvaise surprise, l’échéance du 20 septembre sera respectée. Une revue de débats, pluraliste et ouverte, renaît donc à Liège.

Maintenant, ils ont vraiment besoin d’un coup de pouce de votre part, pour pouvoir passer la commande chez l’imprimeur sans prendre un trop gros risque : souscrivez à la revue, ça ne coûte que 12,50 euros, invitez vos amis à souscrire, aidez-les à faire connaître le projet.

Une revue, c’est comme une fleur : sans amour et sans eau fraiche, elle dépérit.

À vous de jouer...

Souscrire au premier numéro


Au sommaire du numéro 1

Il est trop tôt pour tout dévoiler l’ensemble du sommaire du premier numéro, mais signalons déjà les contributions suivantes.

Le dossier principal sera consacré à la Place Cockerill et aux enjeux du parking à Liège, avec notamment des contributions d’Abdelkader Boutemadja, d’Hélène Van Ngoc, Gil Honoré, Gwenaël Breës, Marie Schippers, Antoine Faja, Pierre Morel,...

Un article de Sébastien Charlier et Thomas Moor sur les enjeux de la rénovation de la Cité administrative de la Ville de Liège.

Un article de Baptiste Delhauteur sur la sculpture monumentale.

Un article de Laurent Nisen sur les usages du Ravel.

Un article d’Alfonso Vigliotti et Mathilde Collin sur la puissance et les limites du cinéma dans les quartiers.

Dans la rubrique « Archive », un retour dans les années ’80, à l’époque du combat des « pénichards » pour le maintien des péniches au centre de la ville, présenté par Alain Leens.

La rubrique photographique, tenue, pour débuter, par Nicolas Bomal, autour de la démolition de tours de Droixhe.

Une chronique dessinée d’Harald Franssen.

Une chronique de Jean-Pierre Collignon, alias l’indispensable Monsieur Jean-Pierre.

Une carte blanche sur le développement du site de Bavière.

Un article de Georges-Eric Lantair et Alain Richard sur « l’affaire Matador », à Mons.

Une enquête de Luca Piddiu sur l’attribution des fonds FEDER.

Une rubrique intitulée « La page des libraires », avec des contributions de tous les libraires indépendants liégeois (Carotte, Comptoir du livre, Entretemps, Livre aux trésors, Parenthèse, Pax et Toutes directions).

Et, enfin, une fiction de Pascal Leclercq.


Une revue, pourquoi ?

La création de la revue Dérivations poursuit plusieurs objectifs.

D’abord, créer un espace de débat dans la sphère liégeoise, non seulement sur les questions urbaines, mais aussi sur le devenir de Liège, de ses habitants, et de sa région en général. Nous voulons être un lieu où les arguments trouvent à se confronter, à se rencontrer, à s’affiner : à ce titre, nos pages seront ouvertes aux contributions issues de toutes les sensibilités démocratiques qui souhaiteront s’y exprimer. Nous sommes en effet convaincus qu’un tel espace manque gravement à Liège. Et que la ville souffre — en est-ce la cause ou la conséquence ? — d’un manque criant de culture du débat, malgré la richesse de sa vie associative.

Ensuite, nous souhaitons documenter les grandes questions urbaines liégeoises, pour donner à nos lecteurs des clés de lecture sur des enjeux qui touchent au devenir commun et qui sont parfois bien peu lisibles. Ce rôle, nous voulons le jouer non seulement par l’analyse — sociologique, urbanistique, économique, historique,... — ou par la prospective, mais aussi en multipliant les regards sur la ville : à ce titre, des formes d’écriture littéraires, le dessin, la photographie, etc trouveront place dans nos pages.

Enfin, nous souhaitons devenir un lieu d’ouverture du débat liégeois sur des questions plus larges, plus éloignées ou plus théoriques, mais qui contribuent à déterminer la ville dans laquelle nous voulons vivre.

Revue Dérivations



Suivre la vie du site fr    ?


Site réalisé avec SPIP