17 décembre 2017

Festival Film d’Education

du 14 au 17/12 - petit théatre Mercelis, rue Mercelis 13 - 1050 (...)

18 décembre 2017

Afro-féminisme, au-delà du label

18h Pianofabriek. Rue du Fort 35 - 1060 Bruxelles

19 décembre 2017

Mobilisation contre la pension à points

10h30 Boulevard du Roi Albert II, 1000 Bruxelles

19 décembre 2017

De Lumumba à Rwagasore, assassinat politico-coloniaux

18h Pianofabriek. Rue du Fort 35 - 1060 Bruxelles

20 décembre 2017

Cinéma Belge, cinéma colonial. Masterclass de Monique Phoba

18h Pianofabriek. Rue du Fort 35 - 1060 Bruxelles

21 décembre 2017

Projection film : Juste la fin du monde

14h Pianofabriek. Rue du Fort 35 - 1060 Bruxelles

21 décembre 2017

Jeudi du Marxisme - Classe, genre et race : comment lutter ?

19h30 Pianofabriek. Rue du Fort 35 - 1060 Bruxelles

7 janvier 2018

Le tigre de papier

17h30 Le Space. Rue de la Clé 26, 1000 Bruxelles

11 janvier 2018

Procès LuxLeaks : nouvelle étape du marathon judiciaire

Le jugement de cassation sera prononcé le 11 janvier pour Antoine (...)

12 janvier 2018

Projection du film Awka Liwen avec Mariano Aiello

18h30 Pianofabriek. Rue du Fort 35 - 1030 Bruxelles


Accueil du site > FR > Vidéos > Mobilisation

Des voix s’élèvent contre la formation de journalistes en Israël à l’IEJ

Des voix s’élèvent contre la formation de journalistes en Israël à l’IEJ

Des militants de la campagne BDS sont intervenus le 13 décembre, à l’occasion de la journée Portes Ouvertes de l’Institut Européen de Journalisme (IEJ), pour dénoncer le partenariat de cette école avec (...)
ISRAEL

Des militants de la campagne BDS sont intervenus le 13 décembre, à l’occasion de la journée Portes Ouvertes de l’Institut Européen de Journalisme (IEJ), pour dénoncer le partenariat de cette école avec Israël."

Institut Européen de Journalisme, partenaire des criminels de guerre israéliens

mercredi 10 décembre 2014

Attention ! L’école qui se dénomme « Institut Européen du Journalisme » et qui se trouve basée dans le 16e arrondissement de Paris, entretient un partenariat privilégié avec Israël et recommande à ses élèves des stages dans la charmante ville de Natanya, où viennent se reposer les soldats de l’occupation entre deux crimes dans les territoires palestiniens occupés.

Un « cursus » en 4 ans, à raison de la modique somme de 6800 euros par an (bien moins de 7 mois de cours effectifs, soit plus d’un millier d’euros par mois) pour l’obtention d’aucun diplôme reconnu, semble autoriser cette école à se présenter sur son site comme « la meilleure école de journalisme ».

Les cadeaux aux entreprises où sont envoyés travailler bénévolement et « en alternance » les éleves, justifient en revanche la revendication suivante : « L’IEJ se veut l’école de journalisme la plus proche des attentes des professionnels ».

Et des attentes de l’occupation israélienne, donnée comme modèle de formation aux étudiants qui « bénéficient du partenariat avec le Natanya Academic College ».

Un partenariat qui n’empêche pas toutefois l’occupant de refuser le passage à l’aéroport de Tel Aviv des étudiants de l’IEJ qu’ils jugent trop « bronzés ». Sans la moindre explication, deux d’entre eux se sont ainsi retrouvés avec un tampon d’interdiction d’entrer de 10 ans, avant l’été.

Vigilance donc par rapport à cet attrape nigauds, non seulement de la part des étudiants, de leurs parents, mais aussi des partenaires qui sont mis en exergue sur le site de l’IEJ, tels que la Ville d’Aubervillers, la Banque populaire où la BNP !

Pour rappel, l’armée israélienne, qui se livre régulièrement à des massacres de masse de civils palestiniens et qui torture systématiquement les enfants palestiniens, vient d’assassiner aujourd’hui un ministre palestinien : un bon « sujet radio ou TV » sans doute pour les étudiants de cet institut ?

- Vous pouvez poser la question à la directrice de l’IEJ, Magali Bonavia à mbonavia@iej-paris.com.

Source de l’article : europalestine


Suivre la vie du site fr    ?


Site réalisé avec SPIP