Formations

La Permanence video des luttes sociales

Septembre > décembre 2019 // Suite à l’expérience cumulée et aux retours des participants, nous proposons cette année un espace d’atelier supplémentaire, hebdomadaire et (...)


16 novembre 2019

Premier week-end du festival d’attac au kinograph

14h-17h Kinograph 227 avenue de la couronne, 1050 Bruxelles

16 novembre 2019

Suite du premier week-end du Festival du cinéma d’attac

17h-19h30 Kinograph 227 avenue de la couronne, 1050 Ixelles

17 novembre 2019

Le sens de l’effort de B. Maestre Suite du 1er WE du festival

17h Kinograph 227 avenue de la couronne, 1050 Bruxelles

18 novembre 2019

Oser la grève sous l’Occupation de D. Dreyfus et MJ Pareja

18h Cinéma Aventure Galerie du Centre (accès rue des Fripiers 57) (...)

19 novembre 2019

PROJECTION : Vos toilettes propres, nos propres papiers

19.30 //19, rue Plétinckx. Bruxelles 1000.

23 novembre 2019

2d WE du Festival Hommage à Marie France Collard

14h-17h Kinograph 227 avenue de la couronne, 1050 Ixelles

23 novembre 2019

L’empire de l’or rouge au festival cinéma d’attac

17h Kinograph 227 avenue de la couronne, 1050 Bruxelles

24 novembre 2019

Manifestation nationale : STOP aux violences faites aux femmes !

13h30 Carrefour de l’Europe (Gare Centrale) 1000 Bruxelles

24 novembre 2019

Le Venezuela au festival : Cinéma et rencontre avec M. Lemoine

17h Kinograph 227 avenue de la couronne, 1050 Ixelles

25 novembre 2019

Nucléaire, l’impasse française

18h Cinéma Aventure Galerie du Centre (accès rue des Fripiers 57) (...)


Accueil > FR > Articles > Infos

Erdogan insulte la liberté de presse. Libérez Kazim !

Kazım Kızıl, alias “Ka”, journaliste de Kamera Sokak, vidéaste et réalisateur, s’était rendu à Bornova, près d’Izmir en Turquie pour couvrir la manifestation de protestation après les résultats du référendum considéré comme illégitime par de nombreux citoyens turcs. Kazim a été pris par la police et retenu en garde-à-vue avec 20 manifestantEs.

Après cinq jours, aux premières heures du 22 avril, l’arrestation de Kazım Kızıl et de six étudiantEs a été confirmée par le tribunal, et ils ont été envoyés à la prison de Şakran.

Son avocat Dinçer Çalım a déclaré qu’il avait été renvoyé devant la cour pour arrestation pour non-respect de l’article 2911 - règlement réglementant les réunions et les rassemblements - et l’article 299 du Code pénal turc, « insulte au président ». Lors de l’interrogatoire au bureau du procureur, des questions liées à la « violence incitant à la violence » ont été posées et de nouvelles accusations ont été faites contre Kazım.

Hier 24 avril, Kazım a été transféré à la prison de Menemen, avec les étudiants Baran Bozdaş, Hasan Benli ve Doğan Barış Halidi. Et Emine Akbaba, Ezgi Toker, Enise İrin Şakran ont été placés à la prison des femmes de Şakran.

Ses amies publient un texte de soutien, et font appel à l’opinion publique pour la solidarité :

C’est notre conscience qui est jetée en prison

Vous avez arrêté la personne qui ramasse des miettes et les donne dans un papier de chocolat, aux fourmis, et les regarde manger.

Alors que Kazım a été pris pendant qu’il travaillait en tant que journaliste, lors de la manifestation de protestation des résultats du référendum du 16 avril dernier, le motif de son arrestation a été déclaré par le tribunal comme “Insulte au Président de la République”. Il n’existe aucune preuve, pour donner raison à une telle accusation et décision. Kazım a été pris en otage pour l’empêcher de filmer.

La caméra de Kazım Kızıl a été présente partout où est l’injustice, toujours dans les rangs de la population. Elle est l’oeil et l’oreille du peuple !
Kazım est un des témoins de la mémoire sociale, et a déjà subi de nombreuses garde-à-vue en exerçant son travail.
Nous faisons appel à l’opinion publique en Turquie et à l’international, pour montrer de la solidarité, pour la libération de Kazım, ainsi que de tous les journalistes, militantEs, et politiques, opposantEs.

#FreeKazımKızıl

Qui est Kazım Kızıl ?

Kazım Kızıl est né à Manisa en 1983, a fait l’école primaire et le lycée à Hatay et à Diyarbakır. Ensuite, il a fait des études de pharmacologie et il a obtenu son diplôme en 2009 à la faculté de Pharmacie de l’Université d’Egée. Il a commencé la photo en 2005, lors de ses études universitaires. Depuis, il n’a jamais cessé de travailler l’image, principalement la vidéo, à partir de 2013.

Son documentaire, “Ölmez Ağaç : Yırca Direnişi”, en français “L’arbre éternel : Résistance de Yırca” qui raconte la lutte de la population de Yırca, contre les centrales thermiques, a été primé de nombreuses fois. Il continue à travailler sur des documentaires abordant les thématiques comme les droits humains, la lutte des femmes, les problèmes des réfugiés, l’écologie, et produit des vidéos contenant majoritairement des portraits et témoignages.

Kazım, défend l’idée, que non seulement le “produit” mais les phases de “production” doivent être politiques et soutien l’idée que la force d’une vidéo doit être mesurée par sa capacité à mettre les gens en dynamique. Kazım vit depuis 15 ans à Izmir, mais il traverse le pays depuis des années, en long en large, de Suruçà Yırca, de Cizre à Hopa, de Liceà Soma

Avant son arrestation, il travaillait sur le documentaire intitulé “Neredesin Arkadaşım” (Où es-tu mon ami ?) prenant comme thème, les enfants ouvriers dans l’agriculture. La première du film est programmé lors du Festival international des films ouvriers, qui se déroulera du 1er au 7 mai prochains.

Kazım est également un des fondateurs/trices du “Kamera Sokak” (Caméra Rue) un collectif d’information populaire et de “vidéoactivisme”. C’est une des premières initiatives qui ont été entreprises avec l’idée “Si on ferme nos journaux et télés, nous serons notre propre média”, répondant au manque d’information du à la censure, l’autocensure, et dans les dernières périodes, la fermeture des médias, et les purges dans les rangs des journalistes. Kamera Sokak sur Facebooket sur Twitter

Documentaire “L’arbre éternel – La résistance de Yırca”

“Ce documentaire est l’histoire d’une poignée d’habitantEs de Yırca, qui défendent leurs oliveraies, et leur espace de vie, contre des géants du profit et la mort.
Que cela ne soit pas oublié, et que cela soit une inspiration pour d’autres luttes.”

"Ölmez Ağaç : Yırca Direnişi / The Tree of Eternity : The Yirca Resistance" | 53’ DOC. | ENG/FR. SUB. from KAZIM KIZIL on Vimeo.

Sources : Kedistan
medium.com



Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP