22 janvier 2020

Dénonçons la criminalisation organisée des migrants en passage

19h La Maison Qui Chante 122 rue du Viaduc 1050 Bruxelles

25 janvier 2020

Rebellion au Chili - Films, rencontres, concert

20H TRI POSTAL. Av Fonsny 48, 1060 Bruxelles - Gare du (...)

29 janvier 2020

Ciné-débat : "Chez Jolie Coiffure" + Salon de coiffure alternatif

18h-21h30 PointCulture 145 rue Royale 1000 Bruxelles

1er février 2020

Expo photos : Journalistes en exil

16h Escale du Nord. 1, rue du Chapelain, 1070 Bruxelles

2 février 2020

Documentaire : Minga voix de résistance

18h Le Senghor. 366 Chaussée de Wavre, 1040 Bruxelles

6 février 2020

Réalités migratoires et représentations médiatiques en Belgique

9h30-16h30 Pianofabriek (salle Casablanca), 35 rue du Fort 1060 (...)

13 février 2020

Midi info : Désobéir à la loi face à l’urgence climatique ?

12h30-14h Boulevard Léopold II 184D, 1081 Bruxelles

13 février 2020

Pinochet : livre sur sa biographie militaire et politique

19h Maison de l’Amérique Latine, rue du collège 27, 1050 (...)


Accueil > FR > Vidéos > Mobilisation

Méga-Prison à Haren : Résistance évacuée pour l’instant...

Méga-Prison à Haren : Résistance évacuée pour l’instant...

Nouvelle évacuation des occupants du Keelbeek à Haren ce matin, au moment où l’ordre d’expulsion est contesté devant le juge
ZAD

Depuis 2013, le terrain du Keelbeek situé au nord de la Région bruxelloise est occupé par des activistes qui contestent la construction d’un projet carcéral d’une échelle inédite en Belgique car voué à emprisonner 1.190 détenus sur 116.000 m². Les riverains redoutent également la perte de ce poumon vert où ils viennent se détendre et se promener.

Ce matin vers 6h, une vingtaine de policiers ont procédé à l’évacuation des occupants du Keelbeek sur ordre du ministre de l’intérieur.
Pour la deuxième fois, Jan Jambon, a fait évacuer les personnes qui protègent le Keelbeek alors que l’ordre d’évacuation était contesté en justice aujourd’hui à 9 heures.

Les installations de fortune construites par les occupants du site ont été incendiées, sous la supervision des agents de la police locale. Des feux qui ont provoqué d’importants dégagements de fumée... « Après de nombreuses semaines de sécheresse, et à quelques pas des habitations, d’une station de gaz, d’une école, de zones Seveso (soit considérées comme portant un risque chimique), on peut se poser des questions sur les précautions employées… », écrit le collectif Keelbeek Libre, plateforme regroupant l’opposition à la prison, sur ses réseaux.

Cette évacuation a par ailleurs lieu alors que 4 recours sont encore pendants au Conseil d’Etat. En réponse aux interpellations d’Olivier Maingain (Défi) et Gilles Vandenburre (Ecolo), le ministre des finances indiquait le 19 juin 2018 que les travaux ne débuteraient pas avant que le recours en suspension contre la destruction des sentiers du Keelbeek ait été jugé au Conseil d’état. Ce recours n’a pas été jugé.

Pour la construction de cette méga-prison, l’Etat a opté pour un partenariat public-privé sous la forme d’un contrat DBFM (Design, Build, Finance, Maintain). Le consortium désigné est chargé de la conception architecturale du projet, de l’exécution des travaux et de l’entretien de la prison. L’Etat lui paiera une indemnité de mise à disposition pendant 25 ans, délai au terme duquel le bâtiment lui reviendra. Mais personne n’a jamais vu le moindre document… Jusqu’ici, aucun contrat n’a d’ailleurs jamais été signé officiellement avec Cafasso. Autrement dit : ce fameux marché n’est pas encore formellement attribué.

Suivez le Fil d’Infos du Keelbeek libre


Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP