26 avril 2017

JOLI MAI déménage, les deux derniers jours de folie !

11h Joli Mai librairie. Av Paul Dejaer 29, 1060 Bruxelles

26 avril 2017

Evasion fiscale : conférence-débat

18h pianofabriek. rue du fort 35 - 1060 Bruxelles

26 avril 2017

Arnaque : Paradis fiscaux et Argent sale

19h30 Rue du Congres 17, 1000 Bruxelles

27 avril 2017

Et si notre civilisation était au bord de l’effondrement ?

12h ULB / Campus Solbosch. Av Franklin Roosevelt 50, 1050 (...)

27 avril 2017

Louise Tassin - Les politiques d’expulsion en pratique(s)

17h Espace 16 Arts. 16, rue Rossini, 1070 Bruxelles

27 avril 2017

Entre deux tours : bêtes et méchants

Cinéma Nova. Rue D’Arenberg 3, 1000 Bruxelles

28 avril 2017

Projection film : La Chambre vide de Jasna Krajonovic

12h30 Maison de la francité, 18 rue Joseph II à 1000 Bruxelles

28 avril 2017

Solidarité avec les prisonniers palestiniens

17h carrefour de l’Europe - 1000 Bruxelles (gare centrale)

28 avril 2017

Masse critique cycliste

18h Porte de Namur. 1050 Bruxelles

28 avril 2017

La chorale stemagnifique

20h15 UPJB. rue de la Victoire, 61 - 1060 Bruxelles


Accueil du site > FR > Vidéos > Mobilisation

Exploitation sur les chantiers publics

Exploitation sur les chantiers publics

Les travailleurs-ses sans papiers sont exploités par des employeurs sans scrupules pour faire pression à la baisse sur tous les salaires et les conditions de travail.
Sans Papiers

Rassemblement en soutien aux travailleurs et travailleuses sans papiers. Ils sont exploités par des employeurs sans scrupules pour faire pression à la baisse sur les salaires et les conditions de travail.

Mohamed a travaillé pour TUNA, sous-traitant de CFE, sous-traitant de la STIB via BELIRIS, en 2013. Il était payé en-dessous du salaire minimum et ne bénéficiait d’aucune protection au travail alors qu’il participait aux travaux facilitant l’accès aux 4 lignes dans les tunnels. Le sous-traitant a profité des failles des procédures légales en matière d’occupation des étrangers pour l’exploiter. Une exposition permanente dans la station Arts-Loi retrace, au travers de portraits le travail de ceux qui ont participé à cette rénovation, dont Mohamed !

Puisque la Région a permis qu’il soit exploité et mis en danger, elle doit maintenant le régulariser et faciliter l’accès à un permis de travail aux travailleur-se.s sans papiers.

Parce que les sans-papiers sont des travailleuses et travailleurs comme les autres et qu’ensemble, nous sommes plus forts pour défendre la justice sociale !


Suivre la vie du site fr    ?


Site réalisé avec SPIP