Décembre 2017
LMMJVSD
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Janvier 2018
LMMJVSD
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234

Février 2018
LMMJVSD
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627281234


Accueil du site > FR > Agenda

Film-débat : Burning out

vendredi 24 novembre 2017 / 
19h30 Botanique. 236 rue Royale, 1210 Bruxelles

Projection du film Burning out

vendredi 24 novembre 2017 19:30
Le Botanique
236 rue Royale, 1210 Bruxelles

18e Festival FESTIVAL de CINEMA d’ATTAC

BURNING OUT de Jérôme LE MAIRE
DOCUMENTAIRE / France 2016 / 85 minutes

Convaincu que le burn-out nous concerne tous, le réalisateur belge Jérôme Le Maire s’est immergé pendant deux ans dans les entrailles d’un hôpital parisien au bord de la rupture. Il en a tiré un documentaire fort et intime, qui suit le quotidien des personnels de l’unité chirurgicale de Saint-Louis, l’un des plus grands établissements publics de la capitale française.

Fatigue, disputes allant jusqu’aux larmes sur fond de plannings qui débordent, collègues qui ne se connaissent plus et « perdent le sens » de leur travail... : l’atmosphère est pesante au bloc, où s’enchaînent les opérations à un rythme effréné (huit à dix par jour dans chacune des 14 salles).

Mais plus que le malaise –maintes fois dénoncé– des soignants, ce sont les mécanismes à l’oeuvre derrière le burn-out et « ce qui se passe après la prise de conscience » que Jérôme Le Maire a voulu exposer. L’hôpital, bouleversé voire « déshumanisé » par les réformes et les plan d’économies successifs, reflète la gravité d’une « maladie » qui contamine jusqu’au médecin, explique-t-il.

A l’origine de son projet, l’essai du philosophe belge Pascal Chabot, Global burn-out. « J’étais fort intéressé par sa perception » du phénomène : "une pathologie de civilisation, le miroir de notre société" confrontée à la course à la rentabilité, à la performance, et non pas "le problème" de celui qui est faible ou travaille trop ».

Le lieu de tournage était tout trouvé. « J’ai fait mes repérages pendant un an et demi avant de sortir ma caméra », le temps de nouer des relations, de trouver des « personnages ». Puis, « j’ai tourné pendant un an parce que je voulais voir le système évoluer ». Il parvient ainsi à saisir des moments émouvants, voire très durs.

Le Maire, qui reçoit des messages d’hospitaliers « de partout en Europe », peut en tout cas se targuer d’avoir fait bouger les choses, à Saint-Louis comme ailleurs.

LA PROJECTION SERA SUIVIE DU DÉBAT : Est-ce que Maggie débloque… ?
AVEC
- Evelyne MAGERAT de la CSC
- Miguel ROSAL MARTIN de « la Fédération des Maisons médicales »
- Carine ROSTELEUR de la CGSP-ALR


Suivre la vie du site fr    ?


Site réalisé avec SPIP