nom mois 11 2017
nom j 2nom j 3nom j 4nom j 5nom j 6nom j 7nom j 1
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123

nom mois 12 2017
nom j 2nom j 3nom j 4nom j 5nom j 6nom j 7nom j 1
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

nom mois 11 2017
nom j 2nom j 3nom j 4nom j 5nom j 6nom j 7nom j 1
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123

nom mois 12 2017
nom j 2nom j 3nom j 4nom j 5nom j 6nom j 7nom j 1
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

nom mois 1 2018
nom j 2nom j 3nom j 4nom j 5nom j 6nom j 7nom j 1
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234


Accueil du site > ES > Agenda

Film-débat: Fuocoammare, par-delà Lampedusa / Francken, les migrants et nous

samedi 18 novembre 2017 / 
14h Rue Royale 236 - 1210 Bruxelles

SAMEDI 18 NOVEMBRE AU BOTANIQUE

14h Rue Royale 236 - 1210 Bruxelles

Fuocoammare, par-delà Lampedusa
de Gianfranco ROSI
Documentaire / 2016 / Italie / 110 minutes
VO sous-titrée en français

Située à 110 kilomètres de l’Afrique et à 200 kilomètres de la Sicile, Lampedusa a été traversée ces vingt dernières années par plus de 400.000 migrants en quête de liberté. Théâtre de l’une des plus grandes tragédies humaines du siècle, Lampedusa est aussi devenue l’une des îles les plus médiatisées. Des journalistes du monde entier y sont venus couvrir des naufrages mortels se répétant à l’infini. Mais pour Rosi, à quoi rimait d’y planter sa caméra ? Pourquoi ajouter de la pellicule à un flux d’images déjà vues mais jamais regardées et qui, au final, ne changent rien ? Pour filmer autre chose.

Dans ce documentaire rare, Ours d’or de la Berlinale 2016, Gianfranco Rosi «déplace le point de vue» et «prend le lieu comme un élément à part entière». «Quand j’ai commencé ce film, je ne connaissais Lampedusa qu’à travers les médias. L’île était toujours racontée à travers la tragédie des migrants, comme si elle était un conteneur vide de toute humanité», explique le réalisateur. Rosi passe près d’un an et demi sur l’île, la plupart du temps sans filmer et, quand il le fait, c’est avec une équipe réduite à lui-même : il filme et prend le son tout seul. Il intervient le moins possible, ne pose pas de questions, abhorre les artifices. Et la magie du documentaire opère : les récits émergent d’eux-mêmes. «Nous sommes tous responsables de cette tragédie, peut-être la plus grande que nous ayons vue en Europe depuis l’Holocauste», «Nous sommes complices si nous ne faisons rien»...

Brut, sans voix off ni commentaire, mais avec des images au cadre et à la lumière très travaillés, Fuocoammare («mer en feu», titre d’une chanson populaire de l’île) raconte aussi la vie d’habitants de Lampedusa, qui pour la plupart ne croisent jamais ces réfugiés. Parmi eux, Samuele, 12 ans –qui va à l’école, adore tirer et chasser avec sa fronde, aime les jeux terrestres, même si tout autour de lui parle de l’océan et des hommes, des femmes, des enfants qui tentent désespérément de le traverser.

DÉBAT

«Francken, les migrants et nous...»

INTERVENANTS : DES MEMBRES de « la Coordination des Sans-Papiers»


Suivre la vie du site zu    ?


Site réalisé avec SPIP