Documents

Les femmes crèvent l’écran

Lorsque les femmes s’emparent de la caméra à l’époque de la « deuxième vague », elles révolutionnent le cinéma.

Gilles Deleuze, le cours

Deleuze : « C’était pour moi, m’a-t-il répondu, un laboratoire, une forme d’expérimentation plus que l’exposé d’un savoir. Vous n’auriez donc rien appris, sauf à entrer dans les difficultés de la pensée (...)

Partager les risques... Entretien avec Florent Marcie

Comment filmer la guerre ? Cette question guide le cinéaste Florent Marcie depuis près de vingt ans. En immersion au plus près des combattants, sa quête l’a mené en Tchétchénie, en Afghanistan, en (...)

Tout oreille

Le vrai problème avec le son, c’est la tendance à l’accumulation (...) Avec le numérique, les pistes se sont multipliées de manière exponentielle. Antoine Bonfanti disait : « Pas plus de pistes que je (...)

Autour de Jean Rouch. Les Maîtres fous.

Par ce passage inattendu du rituel au politique, l’Autre s’est infiltré dans notre culture même, la remettant en question avec un fracas grandissant.

Chris Marker : L’humour est la politesse du désespoir

Lorsque Chris Marker est mort en juillet 2012, à l’âge de 91 ans, c’est à son film La Jetée que l’on a pensé. Réalisé en 1962 à partir de photographies accompagnées d’un commentaire lu par Jean Négroni et (...)

Du document au récit... ou comment déjouer le piège de l’évidence

La sélection de l’expression d’un portrait en fonction de l’angle de l’article, souriant s’il est approbateur, soucieux s’il est critique, constitue le B.a.-ba de l’illustration (...)

Chris Marker et l’Amérique latine : cinéma militant et circulation des idées politiques

Marker établit souvent des parallèles entre ces processus et la situation politique de son propre pays, il s’en sert pour penser de possibles chemins vers le (...)

Chris Marker : un regard sur le Chili

Le réalisateur évoque son intérêt pour le Chili pendant le gouvernement de l’Unité populaire, ainsi que les films sur ce pays auxquels il a participé après le coup d’État de (...)

Mélancolie ouvrière : Mordillat critique les critiques !

Gérard Mordillat revient sur la réception « critique » de son film, diffusé en août 2018 par ARTE. « Cette abdication manifeste de tout sens critique est ravageuse dans la mesure où elle propage l’idée (...)

Extraits choisis du livre : Le Nazisme et la culture, de Lionel Richard

Goebbels insiste bien sur l’idée que la liberté en art n’est autre que celle d’obéir aux principes politiques. Ce qui signifie, en clair, que l’artiste doit se soumettre à l’État, qui est l’émanation de (...)

Pour une télévision qui permette au peuple de discuter avec le peuple

Entretien avec Thierry Deronne, cinéaste et universitaire belgo-vénézuélien

Repenser Plaisir visuel et cinéma narratif à l’ère des changements de technologie, par Laura Mulvey

Regarder des films hollywoodiens au ralenti renforce ces oppositions tout en les mettant à mal. La ligne narrative tend à s’affaiblir si le spectateur a la possibilité de contrôler son déroulement, (...)

Plaisir visuel et cinéma narratif, par Laura Mulvey

L’origine et la nature du plaisir pris par le spectateur au cinéma, ainsi que la manière dont la figure féminine, dans les films narratifs "classiques", est construite pour satisfaire les pulsions (...)

Et si on sécurisait nos échanges ?

Appels, SMS, réseaux sociaux... tous ces moyens d’échanges sont surveillés par les flics et pourtant nous sommes nombreux.ses à continuer de discuter de nos actions dessus. Si on changeait nos (...)


Accueil > FR > Documents Formation

Gilles Deleuze notre contemporain

Source de l’article : Radio France Culture

Deleuze, c’est un style, une manière de penser le tout du monde, un démineur, une personne qui, quand on la lit, nous rend plus éveillés, plus aux aguets sans doute, parce qu’il ne donne jamais de réponses, mais continue à questionner.

Deleuze donc en 2012 notre contemporain.

Pourquoi, en le relisant, provoque-t-il encore de l’étonnement ? Comment les concepts qu’il invente - rhizome, machine désirante, ligne de fuite et bien d’autres - restent-ils opératoires aujourd’hui ?

Existe-t-il plusieurs Deleuze ? Peut-être celui qui, très jeune, nous a permis de relire Bergson, Hume, Spinoza autrement ne s’est jamais cantonné dans l’histoire de la philosophie et a pensé à la transformer en possibilité d’interrogation du monde - ce qui l’intéresse, ce n’est pas l’harmonie mais le symptôme, tout ce qui peut introduire du désordre.

Aujourd’hui plus connu par son Abécédaire que par Différence et répétition, Le Pli, Proust et les signes, son travail avec Félix Guattari avec L’Anti-Oedipe et Mille Plateaux nous ont permis de mieux comprendre les lignes de tension du capitalisme. Les relectures de Kafka, Beckett, Lewis Caroll demeurent toujours éclairantes ainsi que ses deux opus sur le cinéma.
Deleuze aujourd’hui nous donne de l’énergie, du courage et de la jubilation.
Deleuze ou la philosophie exemplaire.
Deleuze ou la boîte à outils du XXIe siècle.

Gilles Deleuze notre contemporain :

Laure Adler s’entretient avec Jean-Clet Martin, philosophe et ancien directeur de programme au Collège international de philosophie de Paris, enseignant en terminale.

Laure Adler s’entretient avec René Schérer, philosophe.

Laure Adler s’entretient avec Gérard Fromanger, peintre et Jean-Jacques Lebel, plasticien et écrivain.

Laure Adler s’entretient avec Raymond Bellour, écrivain et critique de cinéma.

Laure Adler s’entretient avec David Lapoujade, philosophe.



Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP