20 juin 2019

Projection : Chez jolie coiffure // Cycle En ville !

12h30 Cinéma Palace 85 Boulevard Anspach 1000 Bruxelles

20 juin 2019

Jeudi du Marxisme - Comment combattre l’extrême-droite ?

19:30 Pianofabriek. Rue du Fort 35 - 1060 Bruxelles

21 juin 2019

Projection : Les films d’atelier ZIN TV

Projection des films d’atelier de ZIN TV réalisés en 2019 en (...)

22 juin 2019

Lobby tour armement - politiques migratoires européennes

13h30-16h Rond-Point Robert Schuman, 1040 Bruxelles, (...)

22 juin 2019

PROJECTION / RENCONTRE : Les résistantes

19.30 / Pianofabriek - 35, rue du fort - 1060 Saint Gilles


Accueil > FR > Articles > Infos

L’anti-meeting de l’extrême droite du 3 avril

Ce 3 Avril, une action de protestation a eu lieu dans centre de Bruxelles contre la tenue d’un meeting conjoint du Vlaams Belang et du Front National (français). Quelques dizaines de manifestants s’étaient rassemblés pour dénoncer la tenue du meeting d’ extrême droite dans le Théatre du Vaudeville. Face à eux, quelques nervis de Nation se sont regroupés pour provoquer les militants antifascistes et finalement les attaquer physiquement. Dès lors, la police chargea les antifascistes et en blessa plusieurs, procédant aussi à quelques arrestations. Les militants de Nation furent,quant à eux, gentiment raccompagnés vers la gare.

Un de nos photographes a aussi été attaqué par un agent de police en civil qui, à coups de matraque, a cassé son appareil. Nous dénonçons la violence policière envers les militants et la presse alternative !

Collectif Krasnyi

Communiqué de presse des manifestants anti fascistes.

Ce jeudi 3 avril le Vlaams Belang organisait un meeting dans le centre ville de Bruxelles avec le soutien du FN français. Afin d’empêcher ce parti fasciste de propager, sans résistance, ses idées, environ 150 personnes se sont réunies à l’appel de plusieurs organisations. Ils ont repoussé les attaques des fascistes. Peu après le Vlaams Belang a quitté les lieux pour se confiner au deuxième étage d’un café.

Les militants antifascistes se sont rassemblés pour s’opposer à l’instrumentalisation par l’extrême droite, de la crise et du désespoir engendré par les politiques d’austérités imposées par le gouvernement. En effet, l’extrême droite se présente comme une alternative mais en réalité elle ne fait que nous diviser en répandant le racisme et la haine.

Les groupes d’extrême droite sont de plus en plus présents dans nos villes. Pas plus tard que dimanche dernier, ils manifestaient contre le droit à l’avortement à Bruxelles. Pour les manifestants antifascistes, il est essentiel d’être présent dans les rues pour s’opposer à leurs idées inacceptables et dangereuses. La manifestation portait un message de solidarité et d’unité.

Alors que les manifestants étaient rassemblés devant le lieu du meeting, une poignée de membres d’un groupuscule d’extrême droite, sont arrivés. Après quelques provocations, ils s’en sont pris violemment et physiquement aux manifestants qui n’ont pas eu d’autre choix que de se défendre. La police qui était sur place depuis le début, a utilisé cet affrontement comme prétexte pour charger les manifestants antifascistes, permettant par la même occasion de laisser passer les membres du Vlaams Belang qui se rendaient au meeting.

Il est intolérable de voir les actions antifascistes réprimées par les forces de l’ordre. Malgré l’arrêté d’Yvan Mayeur visant à interdire ce meeting, il n’a pas hésité à donner l’ordre d’attaquer les militants antifascistes. La police a ensuite raccompagné le groupuscule fasciste à la gare.

L’intervention de la police et les attaques des fascistes se sont soldées par plusieurs blessés. L’extrême droite révèle son vrai visage : violent et dangereux. Les manifestants, réunis en assemblée suite à la manifestation, dénoncent l’arrestation d’un manifestant âgé de 62 ans, président d’un centre culturel arabe. Ils appellent à la solidarité avec ce militant injustement criminalisé.

Les manifestants ne se sont pas laissés intimider par les fascistes et ont réussi à obliger le Vlaams Belang à déplacer son meeting. La mobilisation a donc bien démontré que ces partis ne sont pas des formations comme les autres et qu’elles ne sont pas les bienvenues.

Forte de cette première victoire, l’assemblée, considère cette mobilisation comme un premier pas dans la construction d’une lutte unitaire contre la montée du fascisme. Les militants appellent à rejoindre la manifestation antiraciste et antifasciste du 1 mai qui s’opposera à la tentative de l’extrême droite de s’approprier la journée de toutes les travailleuses et de tous travailleurs.

Les photos des militants antifascistes blessés par la police
Et un Homme d’un âge avancé agrésse par les Fachos de Nation



Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP