22 janvier 2019

Conférence : Être une femme noire au XXIème siècle en Belgique

18:30 Cercle. rue Doyen Boone, 6 - 1040 Bruxelles

22 janvier 2019

Le successeur de l’homme ! (est-il déjà parmi nous ?)

19h Maison du Livre. 28, rue de Rome - 1060 Bruxelles

23 janvier 2019

Ciné de quartier sur la désobéissance civile : Documentaire sur Gezi

18h La clef. Rue des brebis 4 - 1050 Bruxelles

23 janvier 2019

6e Cérémonie des Doigts d’Or - Les Oscars du Capitalisme

20h Garcia Lorca. 47/49 rue des Foulons - 1000 Bruxelles

24 janvier 2019

Soutien aux avocats en danger en Turquie

13h consulat de Turquie. 4 Rue Montoyer - 1050 Bruxelles

24 janvier 2019

Allers féministes et retours sexistes : le traitement judiciaire

14h Université des femmes. Rue du méridien 10 - 1210 Bruxelles

25 janvier 2019

Filmer la police est un droit ! suite du procès ZIN TV et ATTAC

8h - Palais de justice / Place Poelaert 1, 1000 Bruxelles

25 janvier 2019

STOP CETA & Co.

11h30 frontière belgo-allemande

25 janvier 2019

PROJECTION - festival "Elles tournent"

16:30 // 17:00 //19:00 - cinéma Vendôme

25 janvier 2019

Film-débat. Démocratie locale : du rêve à l’action, mode d’emploi ?

19:30 Centre Culturel de Schaerbeek. Rue de Locht 91 -1030 (...)


Accueil > FR > Vidéos > Mobilisation

Le procès de la solidarité

Le procès de la solidarité

La solidarité peut-elle mener à l’emprisonnement ? 12 personnes, dont des hébergeur.se.s, des bénévoles du parc Maximilien et des hébergé.e.s, se retrouvent devant la justice pour avoir aidé des migrant.e.s en transit. Elles sont accusées de trafic (...)

En prison parce qu’ils.elles ont été solidaires avec des migrant.e.s et des exilé.e.s ?

Le 6 septembre a débuté le "procès de la solidarité" : 12 personnes, dont des hébergeur.se.s, des bénévoles du parc Maximilien et des hébergé.e.s, risquent la prison en raison des aides qu’elles ont apportées à des migrant.e.s en transit ou tout simplement parce qu’ils sont eux-mêmes migrants. 9 d’entre elles se sont d’ailleurs retrouvées en détention préventive pendant de nombreux mois.

Ces personnes sont accusées de trafic d’êtres humains et de participation à une organisation criminelle... Un amalgame qui criminalise les tentatives de venir en aide à des personnes migrantes ou le fait tout simplement d’être migrant. Or c’est bien l’absence de voies de passage sûres et légales et de structures d’hébergement pérennes qui sont un crime et poussent chaque jour ces personnes dans une extrême précarité. Un amalgame qui annonçait la tenue d’un procès avant tout politique.

Pour en savoir plus le sujet, vous pouvez aussi visionner le reportage de Yannick Bovy pour l’émission ’Regards’ produite par le CEPAG et proposée par la FGTB Wallonne :


Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP