Novembre 2019
LMMJVSD
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301

Décembre 2019
LMMJVSD
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345

Janvier 2020
LMMJVSD
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112


Accueil > FR > Agenda

LECON DE CINEMA : Johan van der Keuken

samedi 23 février 2019 / 
10h30 Cinéma Aventure. Rue des Fripiers 15 - 1000 Bruxelles

Leçon de cinéma : Johan van der Keuken

Samedi 23 février de 10:30 à 13:00
Cinéma Aventure
Rue des Fripiers 15
1000 Bruxelles

"Un des problèmes que je rencontre pour faire connaître mes films c’est cette opposition : documentaire/fiction. Moi, fondamentalement, je crois que tout film consciemment travaillé au niveau de la forme est un film de fiction. Cela fait longtemps que j’essaye de briser cette séparation entre fiction et documentaire. J’ai eu un mal fou à sortir mes films dans des circuits internationaux, festivals ou autres. Ce sont des organisations faites pour confirmer les catégories au lieu de les détruire” (Johan van der Keuken. Été 1978).

Initié à la photographie dès l’âge de 13 ans, il publie son premier album en 1965, il en a alors 17. Le livre fait scandale mais lui permet d’obtenir une bourse pour étudier le cinéma à Paris, plongée dans les remous de la décolonisation. Il rejette l’enseignement très normatif de l’IDHEC, il ne terminera d’ailleurs pas ses études, et entame, avec des moyens souvent modestes, la réalisation de petits films qui vont très vite assurer sa réputation.

Ce sont les oeuvres de cette période, celles des années 60, qui feront l’objet de notre premier rencontre autour de Johan van der Keuken.

Revendiquant l’influence de la peinture et plus spécifiquement la tradition picturale hollandaise qui se fonde sur la matière elle même - l’école internationale de expressionisme abstrait, l’influence de la musique, puisqu’il va tenter de concevoir ses films en termes musicaux (approche thématique et non narrative), l’influence de la poésie, enfin, cette poésie amstelodamoise de l’après guerre qui part de la matière des mots, il va créer une expression cinématographique complètement personnelle, située entre le cinéma vérité qui permet d’éprouver la durée des événements, d’ébaucher une "syntaxte du corps", mais manque de moyens formels pour décrire le "monde des choses" et un cinéma de montage qui avait dominé le cinéma d’avant garde et débouché sur une sorte de pictorialisme commenté.

PAF : 6,5€/5€


Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP