Novembre 2019
LMMJVSD
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301

Décembre 2019
LMMJVSD
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345

Janvier 2020
LMMJVSD
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112


Accueil > FR > Agenda

Lecture publique de la liste des victimes de l’Europe forteresse

lundi 9 septembre 2019 / 
9h Bâtiment Berlaymont 1000 Bruxelles

Depuis de nombreuses années, l’Europe durcit ses lois envers les plus démuni.e.s. Nous voulons aujourd’hui attirer l’attention sur la situation catastrophique imposée aux Exilé.e.s par nos politiques européennes mortifères et criminelles.

Chaque jour, à cause de cette Europe Forteresse, des hommes, des femmes et des enfants meurent sur les routes de l’exil.

Et nos dirigeants, pour seule réponse à ces horreurs perpétrées, “vendent” des êtres humains à des dictatures confirmées pour garantir l’imperméabilité des frontières. Ces Exilé.e.s se retrouvent à la merci de trafiquants, d’esclavagistes ou de polices extrêmes. Ils subissent viols, tortures, esclavage, prostitution, sans aucune réaction de notre Europe responsable.

Pire, lorsque certain.e.s parviennent à se soustraire à leur détention, par la fuite ou après avoir cédé au chantage de leurs bourreaux, ils/elles se heurtent à une Méditerranée devenue cimetière à force de blocages des bateaux de sauvetage et de criminalisation des ONG.

Et s’ils/elles parviennent à toucher terre, ils/elles sont malmené.e.s, criminalisé.e.s, parqué.e.s, oublié.e.s, insulté.e.s par nos gouvernements nationaux qui les rejettent, créant un terreau propice à la montée des Extrêmes.

Depuis 1993, plus de 40 000 personnes sont décédées à cause de la politique criminelle de l’Europe Forteresse. Les chiffres sont sans doute plus importants encore puisque le décompte de ces disparu.e.s ne se fait que via l’ONG United for Intercultural Action. Nos pays ne daignent pas faire un recensement officiel de leurs propres crimes, comme si ces gens n’existaient pas, n’avaient jamais existé et ne méritaient aucun respect. Sans compter que de nombreuses personnes ont disparu sans qu’il ne subsiste de trace de leur passage sur terre.

Nous réclamons :

Des voies de migrations légales et sûres.
Le respect inconditionnel de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme envers TOUS les êtres humains.
La reprise des sauvetages en mer.
L’arrêt des dépenses versées à des états tampons qui ont prouvé leur indignité à s’occuper de la cause migratoire (Lybie, Turquie,...). Que ces moyens octroyés à la “sécurité” soient alloués à un accueil digne ou à une politique efficace d’aide dans les pays fuis.
Des structures d’accueil efficaces et humaines pour les Exilé.e.s afin de leur offrir la sécurité, le logis, la nourriture, l’éducation et les conseils juridiques dont ils/elles pourraient avoir besoin pour se reconstruire, se poser et redevenir humain.e.s.
La décriminalisation de la solidarité des Citoyen.ne.s, des Associations, des ONG envers les personnes les plus vulnérables.

Pour ne pas oublier les pertes incommensurables causées par cette Europe de la Haine, nous lirons régulièrement, dans l’espace public, la liste de ces victimes (éditée par United for Intercultural Action). Nous commencerons le lundi 12 août 2019 devant le Berlaymont. Et nous recommencerons le lundi suivant, encore et encore... Parce que ces Humain.e.s, n’en déplaisent à leurs bourreaux, ont existé. Et que ces mort.e.s font partie de l’Histoire. Et que, lorsqu’il faudra rendre des comptes, ils/elles en feront partie.

Personne n’est illégal.

Christelle Delbrouck

source : Facebook


Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP