Documents

Wim Wenders : La Logique des images

Une fois que le langage du cinéma a été mis au point, il a pris son autonomie et il a quitté le terrain d’où il venait — à savoir la définition effective de la réalité, la présentation de l’extérieur dans (...)

Andrzej Wajda : Le découpage, hier et aujourd’hui

Au cours des années 1950, celles de ma jeunesse, l’équipe du film fêtait le centième clap. Personne ne s’aperçoit aujourd’hui que l’on a dépassé le cinq centième. La quantité des prises s’est énormément (...)

Sermon de Wajda aux élèves-cinéastes de Lodz

Il y a deux choses que vous devez savoir : dois-je tourner de près ou de loin, dois-je m’attarder ou non sur ce plan ? Si vous avez la réponse à ces questions, vous pouvez tout (...)

Ronnie Ramirez. Debout, caméra au poing

Notre envie est de stimuler ceux qui se mobilisent, de faire prendre conscience à la société civile qu’elle doit s’approprier un média sous peine d’être dépossédée de son (...)

ZIN TV : un projet média pour une vraie représentation et une diversité de regards

Recueil à partir d’un entretien réalisé avec trois acteurs de Zin TV (Anne-Sophie Guillaume, Ronnie Ramirez et Maxime Kouvaras)

Joris Ivens, Borinage

Le cinéaste doit d’abord être indigné devant l’exploitation de l’homme par l’homme, avant de chercher le bon angle de vue pour filmer la saleté et la vérité.

Joris Ivens, Moscou 1930-1932

J’avais rencontré là un problème qui devait se poser bien souvent par la suite : comment filmer des hommes au travail ? Comment restituer leur effort ou leur habileté en évitant d’utiliser les effets (...)

Joris Ivens et le passage au 16 synchrone

J’ai abandonné le format 35 mm avec lequel j’avais réalisé tous mes films et je me suis lancé dans l’aventure du 16 mm sonore. Pour moi c’était une véritable révolution. En même temps, j’en ai aussi senti (...)

Confessions techniques de Pasolini

Rien n’est jamais acquis une fois pour toutes. Écrire des livres, tourner un film, vous donne chaque fois une peine terrible et disproportionnée. Les crises donnent toujours l’impression, après, (...)

Cinéma parallèle

La préoccupation la plus aigüe est la survie du cinéma parallèle. Né sous l’effet de la guerre d’Algérie, il ne faudrait pas qu’il disparaisse avec elle.

Dove, une image qui trompe énormément

Dove a-t-il réellement voulu diffuser un clip raciste ? Plutôt étrange de la part d’une entreprise attachée à la promotion de la diversité.

UZIN, la fabrique des idées. On en parle avec ZIN TV

Décoder une image, c’est s’interroger sur quand elle a été créée, qui l’a créée, et à qui elle est adressée. Ancrer dans un contexte historique, c’est essentiel.

Entretiens. Zin TV : Télévision alternative

Zin TV est une WebTV collaborative, trait d’union entre le tissu associatif et les citoyens. Son équipe couvre l’actualité au-delà de tout formatage et mène une réflexion continue sur l’indépendance des (...)

L’info télé, scénario du déjà-vu, entretien avec Gérard Leblanc

La scénarisation de l’information est très proche du modèle judiciaire : on part presque toujours d’une infraction à un ordre présumé normal du monde.

Le Jeune Karl Marx, de Raoul Peck. Des jeunes en colère

Le capitalisme a toujours su faire de nous des individus indécis. C’est le but de sa méthode : nous faire comprendre que nous ne sommes pas un corps collectif, mais des individus qui ont chacun leur (...)


Accueil du site > FR > Documents Formation

Louis Lumière / conversation filmée avec Henri Langlois par Éric Rohmer

Conversation filmée entre Henri Langlois, fondateur-directeur de la Cinémathèque française, et le cinéaste Jean Renoir.

Interviewé par Eric Rohmer, Jean Renoir (1894-1979), né avec le cinématographe en 1894, témoigne de ses impressions d’enfant sur Louis Lumière (1914-1977) et déclare que c’est un document d’histoire sur la vie quotidienne en 1900. Henri Langlois raconte, au cours du débat, les difficultés qu’il a rencontrées pour monter la cinémathèque (’on le prenait pour un fou’). Dans ces images, rien n’est démodé sauf la bourgeoisie.

"Je m’attendais à ce que j’ai vu mais je ne suis pas sûr que ce ne soit pas la première fois que je vois ces films". Renoir relit une histoire mondiale de la fin du XIX mais il est persuadé que le cinéma des Lumière donne une vision de l’histoire irremplaçable.

Rome cortège au mariage du prince de Naples. "Est-ce la mise en conserve des évènements ?" demande Langlois. "Non, répond Renoir, je suis né en 1894 comme le cinématographe. Devant Auto-maboule j’étais déjà impressionnépar le pouvoir du cinéma. Même dans ce qui semble purement documentaire, il y a une recréation de l’atmosphère de l’époque qui est précisément ce que nous appelons aujourd’hui l’œuvre d’art ;"

Titre : Louis Lumière
Série : Aller au cinéma
Durée : 1 heure 5 minutes
Réalisateur & Auteur : Rohmer, Eric
Personnalités à l’écran : Renoir, Jean (1894-1979) ; Langlois, Henri (1914-1977)
Producteur : IPN
Année de production : 1968
Pays de production : France



Suivre la vie du site fr    ?


Site réalisé avec SPIP