Décembre 2017
LMMJVSD
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Janvier 2018
LMMJVSD
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234

Février 2018
LMMJVSD
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627281234


Accueil du site > FR > Agenda

MEETING : Syriza en Grèce, plan d’action syndical en Belgique

mercredi 25 février 2015 / 
19h ULB, LOCAL K 4.601 - 1050 Bruxelles

MEETING : Syriza en Grèce, plan d’action syndical en Belgique : deux occasions de casser l’austérité en Europe

Orateurs :

- PATRICK RÉSIER : Délégué principal CNE-ULB.

- BART VANDERSTEENE : Représentant du PSL à Athènes au sein de la délégation internationale de soutien à la campagne de Syriza.

- MAXIME RAMIREZ : Président d’EGA ULB.

Syriza arrive au pouvoir en Grèce

En votant Syriza, le peuple grec, confronté a une pauvreté de masse, a rejeté massivement l’austérité barbare imposée par la Troïka (FMI, BCE, UE) et les patrons grecs. La victoire de Syriza peut entraîner un effet boule de neige à travers l’Europe. L’annonce immédiate de mesures anti-austeritaires crée un grand enthousiasme : rétablissement du salaire minimum, arrêt de privatisations, accès aux soins et à l’électricité, réintegration du personnel licencié dans l’enseignement,…

Sous la pression de l’établishment capitaliste, la direction de Syriza a abandonné des revendications comme la répudiation de la dette pour une renégociation de celle-ci. Mais l’introduction de chaque mesure favorable aux travailleurs et aux jeunes poussera la confrontation avec les capitalistes vers l’avant. L’entrée en lutte des travailleurs pour récupérer leurs droits perdus ces dernières années pourrait pousser Syriza a évoluer plus loin à gauche.

Un deuxième plan d’action en Belgique ?

La meilleure manière de soutenir ce nouveau souffle anti-austérité n’est-elle pas de parvenir, dans notre propre pays, à faire tomber ce gouvernement des riches et toute la politique d’austérité ? Le premier plan d’action syndical a fait un carton. La manifestation du 6 novembre a réuni 150.000 personnes, du jamais vu depuis 30 ans ! Ce plan crescendo des grèves régionales vers la grève générale du 15 décembre a fait vaciller le gouvernement.

Nous devons pousser pour un deuxième plan d’action plus massif et plus dur, vers une grève générale de 48h avec une organisation depuis la base de tous ceux et celles qui s’opposent à l’austérité, via l’organisation d’assemblées dans les écoles, unifs et entreprises.


Suivre la vie du site fr    ?


Site réalisé avec SPIP