Articles

Aujourd’hui, nous sommes tous des photographes, mais avec une faible culture visuelle

La photographie a toujours été altérée, manipulée, c’est pourquoi il est nécessaire de lui retirer le fardeau d’être un document qui reflète la réalité ; ce n’est pas sa fonction, c’est une condition (...)

Procès DON’T SHOOT : La justice confirme le droit de diffuser des images non floutées de la police

Le tribunal de première instance de Bruxelles donne raison aux organisateurs de l’exposition « DON’T SHOOT » en reconnaissant le droit de publier des photos non floutées de la police dans l’exercice de (...)

Les cultures d’en bas sont les fondements du nouveau monde

Raúl Zibechi : Je crois que sans les pouvoirs populaires, il est impossible d’avancer dans une direction émancipatrice.

Au Chili, depuis des années, plusieurs indicateurs de mécontentement nous alertent, et nous ne voulions pas les voir

Interview de Ronnie Ramirez, cinéaste belgo-chilien fraîchement revenu du Chili.

Le cri d’une journaliste au Rojava : « Ceci est un nettoyage ethnique »

Au Rojava, nous construisions notre révolution ; nous voulions construire un nouveau système. Nous voulions la démocratie pour notre peuple et briser le système patriarcal qui opprimait les femmes (...)

Baltasar Garzón : Lettre ouverte au Président chilien

Le juriste analyse les raisons qui ont conduit à l’insurrection populaire au Chili et met en garde contre les dangers du recours à l’armée pour réprimer la protestation sociale. "L’armée n’est pas (...)

Ils zombifient le spectateur, à coup de séries toute la journée

Je soupçonne fort que la culture est entre les mains des entreprises. Ce parc naturel devrait avoir des gardes forestiers.

Les combattantes du Rojava ne se reconnaissent pas dans le film de Caroline Fourest

Caroline Fourest n’a pas interrogé un seul d’entre nous. La réalisatrice n’est manifestement pas intéressée par la réalité de notre expérience.

L’accord du FMI amène Lenín Moreno au bord du gouffre

Les dernières élections régionales ont marqué une augmentation soutenue du pouvoir populaire de l’ancien président Rafael Correa, qui a été dénigré, attaqué en permanence par Lenín (...)

Le phénomène Greta Thunberg comme guide pour la mise en scène des passions politiques

Le phénomène des enfants prodige de l’activisme n’est pas nouveau, il est donc surprenant que les médias l’ignorent, comme si Thunberg était unique et le premier du (...)

Greta... les effets et leurs causes

Défendre l’environnement et dénoncer le changement climatique et ses ravages exige de s’attaquer aux causes de l’holocauste écologique en cours.

Ces migrants qui gâchent nos vacances : l’indécence à son comble

Le 12 juillet, RTL-TVI a diffusé, au journal télévisé, une séquence intitulée « Une touriste belge découvre des cadavres sur une plage de Djerba » et présentée de la façon suivante : « Un début de (...)

Le livre que Julian Assange avait quand il a été arrêté...

Au moment de son arrestation, Assange est sorti avec un livre entre les mains, un titre éloquent qui pourrait être une déclaration silencieuse.

Michel Nash, le conscrit qui s’est rebellé sous la dictature

L’exposition répond à la nécessité de générer une ligne de travail concernant le sauvetage de la mémoire

Les néonazis veulent la peau de Carola et Pia

Les deux femmes capitaines de navires de sauvetage en Méditerranée ne sont pas seulement menacées de longues peines de prison par l’État italien.


Accueil > FR > Articles

McDo aussi devient féministe

La chaîne mondiale de malbouffe McDonald’s, en ce 8 mars, a renversé son logo, transformant son « M » en « W » pour Women, femmes. En tête de console elle nous présente Patricia Williams, une femme noire « successful », qui est à la tête de 18 franchises de la marque du hamburger-roi. En ciblant les mères célibataires noires, McDo fait mouche : elles sont sans doute ses meilleures clientes, aux USA.

Comme elles sont celles qui sont les plus atteintes par le fléau concomitant à l’ingestion de hamburgers : l’obésité. Et ce n’est pas une nouvelle sauce qui y changera quelque chose.

La féminisation de l’horreur capitaliste est désormais une tendance porteuse, du G20, qui a créé le W20, à l’OMC, qui a créé « She trades », le réseau mondial de femmes exportatrices, en passant par diverses marques de multinationales, comme Microsoft et Apple, très présentes dans les dernières gay prides.

Il ne reste plus qu’à la CIA et à l’OTAN à emboîter le pas, en devenant WIA et WATO.
On vit vraiment une époque formidable.

Fausto Giudice



Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP