Formations

La Permanence video des luttes sociales

Septembre > décembre 2019 // Suite à l’expérience cumulée et aux retours des participants, nous proposons cette année un espace d’atelier supplémentaire, hebdomadaire et (...)


14 décembre 2019

Leçon de cinéma : Filmer l’ennemi, par Thierry Odeyn

Cinéma Aventure. Galerie du Centre (rue des Fripiers) n°57, 1000 (...)

15 décembre 2019

Marche Latino-Américaine contre le néolibéralisme

14h Gare Centrale, 1000 Bruxelles


Accueil > FR > Vidéos > Mobilisation

Piratage de l’écran Coca-Cola à De Brouckère

Piratage de l’écran Coca-Cola à De Brouckère

Une nouvelle action réalisée dans le cadre de l’appel des TTIP Game Over qui visent à arrêter la fin des négociations sur le TTIP.
TTIP Game Over

Ce dimanche 10 juillet, en début de nuit, le collectif « L’écran de fumée » a réussi à pirater momentanément l’écran Coca-Cola situé à De Brouckère. Une nouvelle action réalisée dans le cadre de l’appel des TTIP Game Over qui visent à arrêter la fin des négociations sur le TTIP.

Le soir de la finale de l’Euro, alors que les supporters de l’équipe du Portugal fêtaient leur victoire, un groupe d’activistes nommé « Écran de fumée » a monté les échafaudages le long du bâtiment de la régie communale et a réussi à atteindre le fameux écran « Coca-Cola ».
Le logo Coca-Cola a ainsi été remplacé par celui des « TTIP Game Over » avec le message suivant :
"No more negotiations,
No more free trade deals,
It’s time for action"
Un appel à venir manifester le 20 septembre, jour d’une grande mobilisation contre le TTIP et le CETA rassemblant l’ensemble de la société civile (plus d’infos : www.stopttip.be) s’inscrivait également sur l’écran.
Une quinzaine de minutes plus tard, l’écran « Coca-Cola », ainsi que le nouvel écran Clear Channel, sur le centre Monnaie, ont été tous deux éteints, les gestionnaires ayant été contraints de couper le courant.
Selon un des participants à l’action « cette action vise également à pointer du doigt les grandes publicités qui polluent notre espace public et qui sont de plus en plus présentes sans que le citoyen puisse choisir de ne pas les voir ; elles constituent une intrusion de plus des multinationales dans l’espace public ».


Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP