19 février 2018

Rassemblement de soutien à Mounir et Jiyed : libérez nos camarades

8h30 Place Poelaert, 1000 Bruxelles

19 février 2018

Conférence-débat : Le boycott universitaire et culturel de l’État d’Israël est-il légitime ?

20h UPJB - 61, rue de la Victoire, 1060 Bruxelles

20 février 2018

Midi de PAC : Accueil des migrant·e·s, quand la solidarité devient un crime

12h PAC Rue Lambert Crickx 5, 1070 Bruxelles

21 février 2018

Où en est-on avec le projet de loi sur les visites domiciliaires

12h30 CNCD. Quai du commerce 9, 1000 Bruxelles

21 février 2018

Présentation du livre : Les tranchées en Afrique 1914 - 1918

18h30 KUUMBA Chaussée de Wavre 78, 1050 Bruxelles

21 février 2018

Pension : débat avec les partis

19h au MOC. Rue Plétinkx 19, 1000 Bruxelles

22 février 2018

Conférence : La question (dé)coloniale en Belgique, le défi d’une génération ?

17h30 Université Saint-Louis. Auditoire 1. Bd du Jardin botanique (...)

22 février 2018

Quelle marge de manœuvre pour un ministre communiste en Belgique ?

18h Centre d’Histoire et de Sociologie des Gauches. Avenue F.D (...)

22 février 2018

Apéro-Expo - Médias citoyens

19h - ARC, 20 rue de l’Association 1000 Bruxelles

22 février 2018

Avant-Première - Jusqu’à la dernière goutte

19h Cinéma vendôme Chaussée de Wavre 18, 1050 Ixelles


Accueil > FR > Vidéos > Création

Rafles au parc Maximilien à Bruxelles

Rafles au parc Maximilien à Bruxelles

Depuis le mois d’août, des interventions policières musclées ont lieu tous les jours au parc Maximilien. Les migrants qui y trouvaient un refuge temporaire sont la cible de ces rafles organisées sous les ordres du ministre Théo (...)
Citoyens en danger

Depuis le mois d’août, des interventions policières musclées ont lieu quotidiennement au parc Maximilien à Bruxelles. Les migrants qui y trouvaient un refuge temporaire sont la cible de ces rafles organisées sous les ordres du ministre Théo Francken pour "nettoyer" le parc.

La Ligue des Droits de l’Homme, parle d’environ 400 à 500 hommes, femmes et enfants qui sont privés de toute aide ou assistance des pouvoirs publics. Pire, ces personnes font l’objet, de manière répétée, de harcèlement, d’humiliations, d’arrestations arbitraires et d’intimidations de la part des forces de l’ordre.

Les interventions policières répétées font que ces conditions de (sur)vie, particulièrement difficiles, atteignent le seuil du traitement inhumain et dégradant. Lors des opérations de police menées en fin de nuit ou très tôt le matin, les tentes, sacs de couchage, vêtements et chaussures des exilés sont confisqués sous prétexte que certains, ayant fuis par peur d’être arrêtés, les auraient « abandonnés ». Des méthodes intolérables, dans ce qui s’apparente furieusement à des rafles*. De nombreuses personnes sont ainsi arrêtées, menottées et emmenées par la police, souvent avec brutalité et sans qu’ils sachent pourquoi.


La peur s’est installée et des bénévoles de la plateforme citoyenne cherchent inlassablement des solutions pour trouver des hébergements et mettre les migrants à l’abri de ces menaces d’arrestation et d’expulsion. Ils sont parfois eux-mêmes victimes de ces harcèlements et violences policières.

Plus d’infos : CRER


Pour être tenu au courant par facebook de nos productions, activités et formations... n’hésitez pas à nous "aimer".


Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP