19 mars 2019

PROJECTION : Enquête au Paradis, Merzak Allouache

19h15 / Cinéma Vendôme, 18, Chaussée de Wavre, 1050 Ixelles

20 mars 2019

Venezuela : quelle sortie de crise ?

19:30 L’Horloge du Sud. Rue du Trône 141, 1050 Bruxelles

21 mars 2019

CONFERENCE : Un travail décent pour les travailleuses domestiques !

19:30-21:30 / CSC, 19 Rue Pletinckx, 1000 Bruxelles

23 mars 2019

ASSEMBLEE : Quel camp voulons-nous pour la justice climatique ?

14h-18h / Le poisson sans bicyclette, Rue Josaphat, 253, 1030 (...)

23 mars 2019

ATELIER - Là, faites du cinema

09h30-18h00 / Cinéma Palace, Boulevard Anspach 85, 1000 Ville de (...)

26 mars 2019

Les Belges et la commune de Paris

19h Au Trait d’Union. Avenue Théo Verbeeck 15 - 1070 Bruxelles

30 mars 2019

DISCUSSIONS : Socialisme 2019 - J1

/ De Kriekelaar GC, Gallaitstraat 86, 1030 Schaarbeek, Brabant, (...)

1er avril 2019

Rassemblement pour la Paix et les Droits Humains en Colombie

13h Rond-point Schumann - 1000 Bruxelles

6 avril 2019

Vie et luttes de Rosa Luxemburg FR + NL

13:30 > 18:30. Pianofabriek. Rue du Fort 35, 1060 Bruxelles

10 avril 2019

Procès du militant anti-TTIP ayant détourné des écrans publicitaires

8h / Palais de justice / Place Poelaert - 1000 Bruxelles


Accueil > FR > Vidéos > Création

Rafles au parc Maximilien à Bruxelles

Rafles au parc Maximilien à Bruxelles

Depuis le mois d’août, des interventions policières musclées ont lieu tous les jours au parc Maximilien. Les migrants qui y trouvaient un refuge temporaire sont la cible de ces rafles organisées sous les ordres du ministre Théo (...)
Citoyens en danger

Depuis le mois d’août, des interventions policières musclées ont lieu quotidiennement au parc Maximilien à Bruxelles. Les migrants qui y trouvaient un refuge temporaire sont la cible de ces rafles organisées sous les ordres du ministre Théo Francken pour "nettoyer" le parc.

La Ligue des Droits de l’Homme, parle d’environ 400 à 500 hommes, femmes et enfants qui sont privés de toute aide ou assistance des pouvoirs publics. Pire, ces personnes font l’objet, de manière répétée, de harcèlement, d’humiliations, d’arrestations arbitraires et d’intimidations de la part des forces de l’ordre.

Les interventions policières répétées font que ces conditions de (sur)vie, particulièrement difficiles, atteignent le seuil du traitement inhumain et dégradant. Lors des opérations de police menées en fin de nuit ou très tôt le matin, les tentes, sacs de couchage, vêtements et chaussures des exilés sont confisqués sous prétexte que certains, ayant fuis par peur d’être arrêtés, les auraient « abandonnés ». Des méthodes intolérables, dans ce qui s’apparente furieusement à des rafles*. De nombreuses personnes sont ainsi arrêtées, menottées et emmenées par la police, souvent avec brutalité et sans qu’ils sachent pourquoi.


La peur s’est installée et des bénévoles de la plateforme citoyenne cherchent inlassablement des solutions pour trouver des hébergements et mettre les migrants à l’abri de ces menaces d’arrestation et d’expulsion. Ils sont parfois eux-mêmes victimes de ces harcèlements et violences policières.

Plus d’infos : CRER


Pour être tenu au courant par facebook de nos productions, activités et formations... n’hésitez pas à nous "aimer".


Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP