19 février 2018

Rassemblement de soutien à Mounir et Jiyed : libérez nos camarades

8h30 Place Poelaert, 1000 Bruxelles

19 février 2018

Conférence-débat : Le boycott universitaire et culturel de l’État d’Israël est-il légitime ?

20h UPJB - 61, rue de la Victoire, 1060 Bruxelles

20 février 2018

Midi de PAC : Accueil des migrant·e·s, quand la solidarité devient un crime

12h PAC Rue Lambert Crickx 5, 1070 Bruxelles

21 février 2018

Où en est-on avec le projet de loi sur les visites domiciliaires

12h30 CNCD. Quai du commerce 9, 1000 Bruxelles

21 février 2018

Présentation du livre : Les tranchées en Afrique 1914 - 1918

18h30 KUUMBA Chaussée de Wavre 78, 1050 Bruxelles

21 février 2018

Pension : débat avec les partis

19h au MOC. Rue Plétinkx 19, 1000 Bruxelles

22 février 2018

Conférence : La question (dé)coloniale en Belgique, le défi d’une génération ?

17h30 Université Saint-Louis. Auditoire 1. Bd du Jardin botanique (...)

22 février 2018

Quelle marge de manœuvre pour un ministre communiste en Belgique ?

18h Centre d’Histoire et de Sociologie des Gauches. Avenue F.D (...)

22 février 2018

Apéro-Expo - Médias citoyens

19h - ARC, 20 rue de l’Association 1000 Bruxelles

22 février 2018

Avant-Première - Jusqu’à la dernière goutte

19h Cinéma vendôme Chaussée de Wavre 18, 1050 Ixelles


Accueil > FR > Vidéos > Mobilisation

Rassemblement contre la venue de Marine Le Pen à Bruxelles

Rassemblement contre la venue de Marine Le Pen à Bruxelles

La collaboration entre le Vlaams Belang et le Front National de Marine Le Pen est renforcée par la mise sur pied de leur nouveau groupe d’extrême droite au parlement européen.
ANTI-FA!

Manifestation contre la venue de Marine Le Pen à Bruxelles :

Communiqué de presse

12 septembre 2015

Le 15 septembre 2015, le parti néofasciste Vlaams Belang organise à Bruxelles un colloque avec Marine Le Pen « contre les diktats de l’Union européenne » et pour s’en prendre aux migrants et aux populations du sud de l’Europe.

Cette collaboration entre le Front National de Marine Le Pen et le Vlaams Belang est renforcée par la mise sur pied de leur nouveau groupe d’extrême droite au Parlement européen : « Europe des Nations et des Libertés ».

Ce 15 septembre, à l’initiative des Étudiants de Gauche Actifs/Actief Linkse Studenten et de Blokbuster, une manifestation prendra place pour illustrer l’opposition aux idées et politiques d’extrême droite. Le rendez-vous est fixé le 15 septembre à 19h Place Surlet de Chokier (Madou), la manifestation se déplacera jusqu’à la place du Luxembourg.

« Contre les diktats de l’Union européenne »

Nous devons dénoncer l’hypocrisie de l’Union européenne. La crise économique profonde du capitalisme, les politiques néocoloniales et les interventions militaires au Moyen-Orient et en Afrique ont créé une instabilité politique, alimenté la violence sectaire et disloqué les économies des pays touchés. Certains prennent le risque d’une périlleuse traversée de la Méditerranée. La politique d’asile de l’Union européenne criminalise les réfugiés et militarise ses frontières.

Pour Julien Englebert (Etudiants de Gauche Actifs) « Cette situation d’arrivée massive de réfugiés à nos frontières est instrumentalisée par l’extrême droite pour alimenter la division et le racisme. Les immigrés sont les boucs émissaires des crises économiques du capitalisme. C’est aux multinationales qu’il faut s’en prendre, pas à leurs victimes ».

On peut lire sur le compte Twitter du FN : « Des frontières et des charters : la solution pour Calais et le reste ! »

L’extrême droite ne constitue pas une alternative pour les jeunes et les travailleurs.

D’un autre côté, le FN clame que ce n’est pas aux Français de payer pour les Grecs. Dans l’annonce du colloque, l’extrême droite propose d’arrêter les efforts financiers pour les demandeurs d’asile et l’Europe du Sud pour utiliser ces moyens afin de « baisser les impôts et ainsi donner de l’oxygène à l’économie. » L’extrême droite s’oppose aux victimes de la crise en donnant de nouveaux cadeaux aux responsables pour cette crise.

Geert Cool de Blokbuster : « Ces dettes ne sont pas celle des Grecs, des Espagnols, des Français, des Allemands ou des Belges et ne doivent pas être payées par eux. Ce sont celles des spéculateurs : banquiers et multinationales. Nous avons besoin d’une lutte collective des jeunes et des travailleurs contre l’austérité, pour un plan massif d’investissements publics pour répondre aux besoins de la population : des services publics, des écoles, des logements sociaux et la création d’emplois décents pour tous… »

Ne nous laissons pas diviser ! Une lutte unifiée des travailleurs et des jeunes, avec ou sans papiers, avec ou sans emploi, est nécessaire pour arrêter l’austérité en Belgique et en Europe.

STOP au meeting raciste du Vlaams Belang !

STOP aux diktats de L’Europe du Capital !

Cette initiative est également soutenue par : Association Joseph Jacquemotte, CADTM – Belgique, Collectif Antifascisti Bruxelles, FEWLA, FAF (Front AntiFasciste), Initiative Solidarité avec la Grèce qui résiste, Jeunes FGTB-Charleroi, JOC-Bruxelles, Jong ACV-Jeunes CSC Bruxelles, Mouvement Anti-FN (France), PSL-LSP, Syndicalisten TEGEN Fascisme/Syndicalistes contre le Fascisme, USE – Jeunes FGTB,…

Pour aller plus loin, interview pour Kionovas de Maxime Ramirez (EGA).


Pour être tenu au courant par facebook de nos productions, activités et formations... n’hésitez pas à nous "aimer".


Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP