Août 2018
LMMJVSD
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112

Septembre 2018
LMMJVSD
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Octobre 2018
LMMJVSD
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234


Accueil > FR > Agenda

Séminaire : une autre télévision est possible. Avec Thierry Deronne

mardi 17 avril 2018 / 
10h>16h30. Pianofabriek. Salle Arenberg. Rue du Fort 35 - 1060 Bruxelles

Séminaire « Une autre télévision est possible »
Avec Thierry Deronne

Mardi 17 avril 2018, de 10h à 16h30
Pianofabriek.
Salle Arenberg.
Rue du Fort 35
1060 Bruxelles

« Ce n’est que d’une technique que l’on peut déduire une idéologie »
Althusser

Ce séminaire participatif propose une alternative au format de la télévision dominante, et plutôt que d’en rester à une critique purement conceptuelle ou de limiter l’analyse au thème du journalisme, il s’agira de réfléchir collectivement, sur base de l’expérience de Thierry Deronne, à des propositions concrètes allant de la formation intégrale du personnel à la construction d’une grille de programmes en passant par une réflexion sur les temps de production, la création d’un journal télévisé participatif, la relation entre média/société, la construction d’un nouveau spectateur, etc.…

Sur base de données issues de propositions existantes et d’extraits vidéo innovants et rarement vus, il s’agira de questionner la structure complète d’une télévision.

Une participation aux frais est exigé sous la forme d’une donation à ZIN TV à partir de 5€ sur le compte (IBAN) BE67 9794 3467 4987 & Code BIC ARSPBE 22
Si vous désirez déjà prendre des informations ou vous pré-inscrire (nom, prénom, GSM et mail), n’hésitez pas à nous contacter : workshop@zintv.org

Une autre télévision est possible

Les logiques actuelles des médias dominants - couplées à l’enseignement de la monoforme journalistique (plateaux, studios, reportages "interview + plans de coupe”) - interdisent leur transformation de l’intérieur. Malgré « l’explosion du journalisme » (Ignacio Ramonet) sous forme de pages FB, blogs, sites, etc... Force est de constater que l’opinion, plus que jamais, est façonné par de grands groupes privés de communication, encore plus puissants et influents qu’il y a dix ans, et que l’évolution du service public de radio/télévision suit en général les formats de ce champ homogénéisé.

Les télés « associatives » ont fini par cloner les médias dominants avec studios et grilles journalistiques classiques. Alors que leur vocation première était de briser l’enfermement dans les studios, se répandre dans la vie, dans la rue, dans les luttes, dans les histoires collectives, citoyennes et de mettre les populations et leurs expériences locales en relation à partir de leurs intérêts communs.

Nous devons donc travailler aujourd’hui pour anticiper le jour où la société aura assez mûri et réuni assez de forces pour remettre à l’ordre du jour la démocratisation radicale de la propriété des médias et la refonte conceptuelle d’une information produite par les citoyens.

Thierry Deronne

Né en 1962 en Belgique, après une licence en communications sociales et un diplôme en Arts du Spectacle et Techniques de Diffusion (IHECS, Bruxelles, 1985), Thierry Deronne décide de s’envoler vers l’Amérique Latine. Il commence par organiser, entre 1986 et 1988 au Nicaragua sandiniste, des ateliers populaires de création vidéo. Depuis 1994 il vit et travaille au Venezuela où il a fondé EPLACITE (Ecole Populaire et Latinoaméricaine de Cinéma, TV et Théâtre) en 1995.
Très engagé dans la volonté de donner un espace d’expression à la voix du peuple, il crée la télévision de quartier Teletambores en 2000 à Maracay. Il oeuvre aussi à la création de la télévision publique et participative, VIVE TV, en 2005, dont il fut vice-président jusqu’en 2010.
Depuis 2013, il enseigne la réalisation et le scénario dans deux universités vénézuéliennes : l’UNEARTE (Université Nationale Expérimental des Arts) et l’UBV (Université Bolivarienne du Vénézuela).
Il a participé à la réalisation et à la production de plus d’une trentaine de films, documentaires, courts-métrages et programmes de télévision dont Vésale (1994), Los bananeros (1995), Le passage des Andes (2005) et Carlos l’aube n’est plus une tentation (2012), documentaire sur la vie du fondateur du Front Sandiniste de Libération Nationale, Carlos Fonseca Amador, que nous vous avions présenté lors de la 30ème édition des Rencontres. En 2017, il propose deux nouveaux documentaires Un pont pour Pluton et Jusqu’à nous enterrer dans la mer.

Consultez le blog de Thierry Deronne


Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP