17 octobre 2017

On a une trop bonne idée ! Changer la société, lutter contre les inégalités...

18h Théâtre Saint-Michel. Rue Père Eudore Devroye 2, 1040 (...)

17 octobre 2017

Rencontre-Débat. Les enjeux du Féminisme aujourd’hui - Regards Nord-Sud

18h30 Mundo-B. rue d’Edimbourg 26 - 1050 Bruxelles

18 octobre 2017

Projection du coffret dvd sur l’immigration marocaine en Belgique

9h30 Espace Magh. Rue du Poinçon 17, 1000 Bruxelles

19 octobre 2017

Jeudi du Marxisme - Révolution de 1917 : histoire ou actualité ?

19:30 - Pianofabriek, Rue du Fort 35 - 1060 Saint-Gilles

19 octobre 2017

Try It Loud : Soirée Slameke

20h Pianofabriek. Rue du Fort 35 - 1060 Bruxelles

20 octobre 2017

Manif : Liberté pour Georges Abdallah !

17h30 Boulevard du Régent 42, 1000 Bruxelles

20 octobre 2017

Brasil Balada Mix

20h Rue des Goujons 152 - 1070 Anderlecht

23 octobre 2017

Conspirateurs et Révolutionnaires. Rubino et les autres

18h30 Garcia Lorca. Rue de Foulons 47-49 Bruxelles

24 octobre 2017

Manifestation contre le blocus contre Cuba

17h30 Vieux marché aux grains 1000 Bruxelles

25 octobre 2017

STOP aux violences envers les femmes

14h Gare Bruxelles Nord. 1030 Bruxelles


Accueil du site > FR > Articles > Documents

"Tout Autre Chose" : un mouvement citoyen voit le jour, contre l’austérité, pour l’alternative !

Tout Autre Chose est un mouvement citoyen qui refuse le discours de nos gouvernants affirmant qu’il n’y a pas d’alternative à l’austérité. Avec Hart boven Hard en Flandre, nous voulons susciter le débat démocratique en Belgique francophone pour déconstruire le discours dominant et faire converger l’énorme potentiel d’imagination et d’action citoyenne en faveur de tout autres horizons.

Nous pensons Tout Autre Chose

« A longueur de journées, on nous déverse une pensée unique. On nous assène de prétendues évidences. On nous dit qu’il n’y a pas d’alternatives aux politiques d’austérité. Beaucoup de ces affirmations sont (très) discutables. Vous allez trouver ici des textes et vidéos déconstruisant avec rigueur de telles affirmations. L’objectif est ici de comprendre une thématique et ses enjeux, déconstruire la pensée unique qui la guide et proposer les chemins vers Tout Autre Chose. C’est notre boîte à idées reçues à laquelle vous pourrez contribuez » .

Nous imaginons Tout Autre Chose

« Pour faire virer de bord le paquebot sociétal et lui faire faire mouvement vers de tout autres horizons, il faut s’appuyer sur nos innovations locales, mais il faut impérativement aussi transformer des éléments structurels fondamentaux, des institutions… repenser la démocratie, l’école, la sécurité sociale, et tant d’autres systèmes qui « tiennent ensemble ». Il faut penser transversalement et toucher aux racines de la crise sociétale. Un vrai défi… Il nous faut donc oser penser hors cadre, débattre, confronter nos esquisses, chercher des points d’accord. Vous allez trouver ici les résultats des débats qui ont déjà eu lieu. C’est à vous d’organiser de nouveaux débats… afin de proposer concrètement Tout Autre Chose ».

Nous vivons Tout Autre Chose

« Dans de très nombreux lieux et secteurs, nous développons des alternatives, collectivement ou individuellement : des collectifs locaux, de petits gestes individuels… Nous expérimentons de nouvelles manières de vivre, de travailler, d’être en relation les uns avec les autres, de consommer, de se soigner,… Beaucoup de ces alternatives sont en accord avec tout ou partie des valeurs de notre mouvement. Elles annoncent de possibles demains, en dépit de leurs limites. Vous allez trouver ici de nombreuses alternatives. Vous pourrez y ajouter la vôtre ».

Nous luttons pour Tout Autre Chose

« Dans de nombreux endroits, nous nous opposons aux tenants de la pensée unique. Nous menons des actions sectorielles ou locales pour défendre une autre manière de voir et de faire, pour défendre les valeurs portées par le mouvement Tout Autre Chose. Vous trouverez ici une liste de ces actions funs, originales et parfois humoristiques. Et pourrez faire récit des vôtres. L’idée est aussi de se connecter et collaborer avec les initiatives déjà existantes ».

Vous pouvez prendre l’initiative d’une action pour Tout Autre Chose quand vous le souhaitez !

Plus d’infos, ici.

Les différentes dates importantes à venir dans la création de Tout Autre Chose seront communiqués via mail et Facebook.

Voici le texte de l’appel, et la liste des signataires pour l’instant.

L’appel :

« STOP ! Les idées de solidarité, de consensus et de concertation sont remises en question. Le seul horizon qui nous est désormais imposé est celui de l’austérité. Comme si, au nom d’une prétendue rigueur, il n’y avait d’autre solution que de rogner dans les salaires, les pensions, les services publics, la culture, la recherche scientifique, l’aide au développement… Comme si, au nom de la sécurité, il n’y avait d’autre choix que de diminuer nos libertés, de nous monter les uns contre les autres et de nous mettre sous surveillance. Comme si, au nom de la sacro-sainte compétitivité, la seule option était de détricoter notre modèle social et de reporter à plus tard les défis environnementaux et climatiques. Comme s’il n’y avait pas d’alternative.

Aujourd’hui, nos gouvernants accélèrent la destruction de cette cohésion qui fait notre richesse, pour nous imposer la politique du fort qui écrase les faibles. Cette politique est injuste, ne fonctionne pas et nous entraîne dans une société de la violence. Injuste parce qu’elle frappe systématiquement les plus fragiles et qu’elle les stigmatise. L’allocataire social, le chômeur, le pensionné ou l’immigré sont soupçonnés d’abuser du système, voire de le menacer. Injuste parce qu’elle ne s’attaque pas à la spéculation, la dérégulation de l’économie, l’évasion fiscale des plus riches et l’augmentation drastique des inégalités. Mais aussi inefficace comme l’histoire le montre : les politiques d’austérité échouent systématiquement à atteindre leurs prétendus objectifs. Les pays d’Europe auxquels on impose ces recettes s’enfoncent dans la pauvreté, les inégalités, voire la violence. Nous ne voulons plus d’une société qui a peur de l’autre, peur d’elle-même, peur de son avenir. Nous disons stop à cette marche en arrière !

TOUT AUTRE CHOSE ! Nous, femmes et hommes, jeunes et moins jeunes, salarié-es, indépendant-es, pensionné-es, sans emploi, parents, profs, étudiant-es, artistes et associations, appelons aujourd’hui à prendre le chemin de la confiance et de la solidarité ! Nous voulons construire une démocratie où le citoyen ne soit plus à la merci des lobbys et du pouvoir de l’argent, où chacun puisse se faire entendre. Nous croyons qu’il ne suffit pas de résister, de défendre les acquis, de préserver un modèle de société essoufflé. Que c’est d’un vrai débat démocratique que surgiront les alternatives. Qu’il faut bâtir tout autre chose. Qu’il faut intensifier le débat citoyen pour créer notre avenir commun. Que c’est dans l’exercice de nos droits que nous construirons notre bien-être partagé. Que seul le renforcement des liens sociaux nous permettra de faire face aux défis que pose notre société multiple et bigarrée. Que nous n’avons pas de problème budgétaire, mais un problème fiscal. Que l’on ne peut poser la question de la pauvreté sans poser celle des inégalités sociales et de genre. Que parler de bien-être partagé n’a de sens que si nous prenons en compte celui du reste du monde et celui des générations futures, sans oublier que la planète a des ressources limitées. Qu’une réelle justice fiscale est possible et que nous pouvons assurer une transition écologique tout en garantissant la justice sociale.

Citoyens de tous horizons, nous appelons à démultiplier le débat public, partout en Belgique, en Flandre, à Bruxelles, en Wallonie. Avec nos partenaires flamands de « Hart boven Hard », nous appelons chacun à signer ce manifeste et, plus encore, à agir avec nous pour inventer et construire ensemble une société tout autre, qui retrouve le chemin de la solidarité ! C’est maintenant qu’il faut ouvrir un débat reliant tous les secteurs malmenés et fédérer les innombrables innovations locales. Il y a urgence à agir avant que la machine infernale du tout à l’argent ne broie ce qui nous reste de libertés. »

Rejoignez-nous sur : www.toutautrechose.be

Liste 75 premiers signataires :

Signataires Fonction

Bernard Foccroulle Culture et démocratie

George Vercheval Créateur du Musée de la photographie

Xavier Canonne Directeur du Musée de la Photographie de Charleroi

Frédéric Fonteyne réalisateur

Jacques Delcuvellerie metteur en scène, directeur artistique du Groupov

Marie-France Collard réalisatrice

Nathanaël « l Harcq directeur du Conservatoire Royal de Liège

Jaco Van Dormael réalisateur

Michèle Anne de Mey metteur en scène

Fabrice Murgia metteur en scène

Alexis Deswaef Président Ligue des droits de l’homme

Paul Lootens Secrétaire Générale Centrale Générale – FGTB

Jean-Jacques Jespers Journaliste

Marc Jacquemain Sociologue-ULg

Andrea Réa (sociologue ULB) Sociologue ULB

Anne Levy-Morelle Cinéaste

Laurent d’Ursel « artiste-président »

Jean -Louis Colinet Directeur théâtre National

Jérôme Lechien Président du Conseil de la jeunesse

Mourade Zeguendi Acteur

Isabelle Cassiers Professeur d’économie à l’UCL et chercheuse qualifiée FNRS

Pascale Fonteneau Ecrivain

Barbara Delcourt Présidente département science politique ULB

Isabelle Stengers Sociologue ULB

Felice Dassetto Fondateur du Centre d’études de l’islam dans le monde contemporain

Fatima Zibou Politologue

Christian Kunch Président du MOC

Vincent Engel Ecrivain

Arnaud Zacharie Secrétaire Général du CNCD 11.11.11

Felipe Van Keirsbilck Secrétaire Générale CNE

Mateo Alaluf Sociologue ULB, un des fondateurs de l’université populaire de Bruxelles

Jean Yves Laffineur Directeur du Festival Esperanzah !

Michel Genet Directeur Greenpeace

David Murgia Acteur

Pascale Vielle Sociologue UCL

Michel Gevers Professeur émérite UCL

Paul Jorion Economiste

Fred Mawet Directrice du CIRé (Coordination et initiatives pour réfugiés et étrangers)

Christine Mahy secrétaire générale du RWLP

Joel Roucloux Culture et démocratie

Corinne Martin Présidente de la FEF

Caroline Lamarche Ecrivain

Fabrizio Rangione réalisateur, acteur

Martine Collin Enseignante spécialisée

Jo Dekmine Directeur – Théâtre 140

Dan Van Raemdonck Professeur ULB VUB – Secrétaire général FIDH

Eric D’Agostino Cinéaste

Carla Nagels Professeure criminologie ULB

Patric Jean Cinéaste & producteur

Françoise Bloch Metteure en scène

Gael Turine – Photographe Photographe

Edwin de Boevé Directeur – Dynamo International

Uman Artiste

Alain Vanoeteren Directeur – Ulysse asbl

Fabrice Van Reymenant Directeur festival des Libertés et Bruxelles Laïque

Carlo Calderini Directeur Observatoire des politiques sociales en Europe – INCA CGIL

Hugues Dorzée (Imagine) Rédacteur en chef d’Imagine

Pierre De Vleeshouwer (Ã titre personnel) de la Fédération bruxelloise des organismes d’insertion socioprofessionnelle et d’économie sociale d’insertion

Sabine Panet Rédactrice en Chef du Magazine Axelle

Philippe Sireuil metteur en scène

Jean Luc Outers Ecrivain

Irene Petre Permanente CNE Commerce à la retraite

Salim Hellalet Photographe

Philippe Jeusette Acteur

Hugues Le Paige Directeur Revue Politique

Marc Delrez Ulg

Jan Hammenecker acteur

Pierre Verberen Directeur de Médecins du monde / mais à titre personnel

Bruno Frère Chercheur FNRS-Ulg-Sciences Po Paris

Jean Daems ancen secrétaire general du MOC

Christophe Schoune Secrétaire général Inter-Environnement Wallonie

Maria Miguel-Sierra Directrice de la Voix des Femmes

Olivier Guilitte Ecologue

Marie-Caroline Collard directrice SAW-B

Isabelle Heymans Sécrétaire générale des maisons médicales



Suivre la vie du site fr    ?


Site réalisé avec SPIP