17 octobre 2017

On a une trop bonne idée ! Changer la société, lutter contre les inégalités...

18h Théâtre Saint-Michel. Rue Père Eudore Devroye 2, 1040 (...)

17 octobre 2017

Rencontre-Débat. Les enjeux du Féminisme aujourd’hui - Regards Nord-Sud

18h30 Mundo-B. rue d’Edimbourg 26 - 1050 Bruxelles

18 octobre 2017

Projection du coffret dvd sur l’immigration marocaine en Belgique

9h30 Espace Magh. Rue du Poinçon 17, 1000 Bruxelles

19 octobre 2017

Jeudi du Marxisme - Révolution de 1917 : histoire ou actualité ?

19:30 - Pianofabriek, Rue du Fort 35 - 1060 Saint-Gilles

19 octobre 2017

Try It Loud : Soirée Slameke

20h Pianofabriek. Rue du Fort 35 - 1060 Bruxelles

20 octobre 2017

Manif : Liberté pour Georges Abdallah !

17h30 Boulevard du Régent 42, 1000 Bruxelles

20 octobre 2017

Brasil Balada Mix

20h Rue des Goujons 152 - 1070 Anderlecht

23 octobre 2017

Conspirateurs et Révolutionnaires. Rubino et les autres

18h30 Garcia Lorca. Rue de Foulons 47-49 Bruxelles

24 octobre 2017

Manifestation contre le blocus contre Cuba

17h30 Vieux marché aux grains 1000 Bruxelles

25 octobre 2017

STOP aux violences envers les femmes

14h Gare Bruxelles Nord. 1030 Bruxelles


Accueil du site > FR > Articles > Analyses

Ukraine : Washington accumule mensonge sur mensonge

Le dernier mensonge de Washington, celui-ci venant de l’OTAN, est que la Russie a envahi l’Ukraine avec 1000 soldats et de l’artillerie.

Comment savons-nous que c’est un mensonge ? Est-ce parce que nous n’avons rien entendu d’autre que des mensonges de la part de l’OTAN au sujet de la Russie, de la part de l’ambassadeur US ou de Samantha Power de l’ONU, de la secrétaire adjoint de l’Etat Victoria Nuland et d’Obama et de tout son régime de menteurs pathologiques, ou bien de la part des gouvernements britannique, allemand et français ainsi que de la part de la BBC et l’ensemble des médias occidentaux ?

Ceci, bien sûr, est une bonne raison de penser que la dernière propagande occidentale est un mensonge. Ceux qui mentent de manière pathologique ne commencent pas à dire la vérité subitement et ne sont guère digne de confiance.

Mais il y a encore de meilleures raisons pour penser que la Russie n’a pas envahi l’Ukraine avec 1.000 soldats.

L’une des raisons est que Poutine a beaucoup investi dans la diplomatie en lien avec une volonté d’apaisement. Il ne risquerait pas sa stratégie fondée sur la diplomatie par l’envoi de troupes trop peu nombreuses pour avoir un effet décisif sur le résultat.

Une autre raison est que si Poutine décide qu’il n’a pas d’alternative à l’envoi de l’armée russe pour protéger les résidents russes dans l’est et le sud de l’Ukraine, Vladimir Poutine enverra assez de troupes pour faire le travail plus rapidement qu’il l’a fait en Géorgie lorsque les Etats-uniens et les Israéliens ont formé l’armée de Géorgie qui a envahi l’Ossétie du Sud et qui fut détruite en quelques heures par la réaction de la Russie. Si vous entendez que 100.000 soldats russes soutenus par une couverture aérienne ont envahi l’Ukraine, alors ce sera effectivement une revendication plus crédible.

Une troisième raison est que l’armée russe n’a pas besoin d’envoyer des troupes en Ukraine afin d’arrêter les bombardements et les tirs d’artillerie effectués par le gouvernement fantoche de Washington à Kiev sur les populations russes. L’armée de l’air russe peut facilement et rapidement détruire l’armée de l’air ukrainienne et son artillerie et, de ce fait, arrêter l’attaque ukrainienne sur les provinces sécessionnistes.

Il y a à peine deux semaines un faux rapport divulgué par le Guardian et la BBC a répandu l’information selon laquelle un convoi de blindés russes est entré en Ukraine et a été détruit par l’armée ukrainienne. Et deux semaines avant, nous avions eu le canular de ces images satellites du Département d’Etat états-unien. Ces images furent divulguées, par l’ambassadeur US corrompu à Kiev, dans le monde entier sur les médias sociaux et montraient prétendument que les forces russes avaient ouvert le feu en Ukraine. Dans une ou deux semaines, nous aurons un autre mensonge, et dans une ou deux semaines encore nous en aurons encore un autre, et ainsi de suite.

L’effet cumulatif de ces mensonges accumulés les uns après les autres ont pour but de démontrer aux gens que les Russes sont mauvais et dangereux. Une fois ce point de vue établi, les gouvernements occidentaux peuvent entreprendre de plus graves actions contre la Russie.

L’entrée présumée de 1.000 soldats russes en Ukraine a été présentée par le brigadier général de l’OTAN, Niko Tak, comme une « escalade significative de l »intervention militaire de la Russie en Ukraine. » La championne du mensonge, Samantha Power, a déclaré au Conseil de sécurité des États-Unis que « la Russie doit cesser de mentir. » L’ambassadeur britannique à l’ONU a déclaré que la Russie était coupable « d‘une violation claire du territoire ukrainien souverain. » Tandis que le Premier ministre britannique, Cameron, a mis en garde la Russie « d’autres conséquences ». La chancelière allemande Angela Merkel a annoncé qu’il y aurait encore plus de sanctions. Un conseiller du Conseil de sécurité allemand a déclaré que « la guerre avec la Russie est une option. » Le Ministre des Affaires étrangères polonais, Sikorski, a dénoncé l’agression russe qui exigeait une action internationale. Le président français François Hollande a déclaré que le comportement de la Russie était « intolérable ». Enfin, le Conseil de sécurité de l’Ukraine a imposé la conscription obligatoire.

Cette conduite suicidaire vers la guerre avec la Russie par les dirigeants européens est entièrement basée sur le mensonge que 1.000 soldats russes sont passés en Ukraine.

Bien sûr, les médias occidentaux ont suivi en boucle. La BBC, CNN, et Die Welt sont parmi les plus imprudents et les plus irresponsables.

La montagne de mensonges entassés par les gouvernements et les médias occidentaux a occulté ce qui s’est passé réellement. Le gouvernement états-unien a orchestré le renversement du gouvernement élu en Ukraine et a imposé une marionnette des États-Unis à Kiev. Le gouvernement fantoche de Washington a commencé à proférer des menaces et des actes de violence contre les populations russes dans les anciens territoires russes que les dirigeants soviétiques avaient rattachés à l’Ukraine. Le peuple russe dans l’est et le sud de l’Ukraine a résisté à la menace constituée par le gouvernement fantoche de Washington à Kiev.

Washington accuse sans cesse le gouvernement russe de soutenir les gens dans les territoires qui ont voté la sécession avec l’Ukraine. Selon Washington, il n’y aurait pas de guerre, sauf en ce qui concerne le soutien russe. Mais, bien sûr, Washington pourrait facilement arrêter la violence en ordonnant à son gouvernement fantoche à Kiev d’arrêter le bombardement et le pilonnage des anciennes provinces russes. Si la Russie peut dire aux « séparatistes » de ne pas se battre, Washington peut en faire de même avec Kiev.

La seule conclusion possible à partir de ces faits, c’est que Washington est déterminé à impliquer l’Europe dans une guerre avec la Russie ou du moins dans un affrontement armé dans le but de rompre les relations politiques et économiques de l’Europe avec la Russie.

Les dirigeants européens suivent cette ligne politique parce que les pays européens, à l’exception de la France de Charles de Gaulle, n’ont pas eu des politiques étrangères indépendantes depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ils suivent l’exemple de Washington et sont bien payés pour le faire.

L’incapacité de l’Europe à générer des leaders indépendants condamne la diplomatie russe du président Poutine à l’échec. Si les capitales européennes ne peuvent pas prendre des décisions indépendamment de Washington, il n’y a pas de possibilité pour la diplomatie de Poutine.

Notez que le lendemain même que Poutine ait rencontré le vassal ukrainien de Washington dans un effort pour résoudre la situation, le nouveau mensonge de l’invasion russe a été émis afin de s’assurer que rien de positif ne pourrait sortir de la réunion à laquelle Poutine avait participé.

Le seul intérêt de Washington est son hégémonie. Washington n’a aucun intérêt à résoudre la situation qu’il a lui-même créé pour affaiblir la Russie. Avec la mise en garde que la situation pourrait être réglée par l’effondrement économique ukrainien, plus Poutine attend pour régler la situation par la force, plus la tâche sera difficile.

Paul Craig Roberts
paulcraigroberts.org

Article original en anglais : ukrainemapWashington Piles Lie Upon Lie, publié le 29 août 2014
Traduction libre SLT



Suivre la vie du site fr    ?


Site réalisé avec SPIP