18 octobre 2018

Ciné-transition - Mois de la solidarité

19h Rue Pervyse 68 - 1040 Bruxelles

18 octobre 2018

Grèves chez Amazon, Ryanair, Uber... La nouvelle classe ouvrière en action !

19h30 Pianofabriek. Rue du Fort 35 - 1060 Bruxelles

20 octobre 2018

Leçon de cinéma #1 : Le cinéma direct avec Thierry Odeyn

10h30>13h00 Cinéma Aventure. Galerie du Centre 57 (rue des (...)

20 octobre 2018

Concert En Soutien à Mustapha AWAD

18h30 Project(ion) room 55, rue De Praetere 1180 Uccle

20 octobre 2018

Film-débat : L’Amour et la Révolution de Yannis Youlountas

19h Mundo B, rue d’Edimbourg 26 - 1050 Bruxelles

20 octobre 2018

Contestations : vers une irrésistible normalisation ?

20h Théâtre National. 111-115 bd. Emile Jacqmain, 1000 (...)

20 octobre 2018

Projection-débat : Des figues en avril

20h Espace Magh Rue du Poinçon, 17, 1000 Région de Bruxelles-Capitale

21 octobre 2018

La production de semences – atelier découverte

14h-17h Ferme d’Uccle Vieille rue du Moulin 93, 1180 Bruxelles

21 octobre 2018

Atelier de lecture collective sur « Les damnés de la Terre » de Franz Fanon (1961).

14h30 Le Steki 4-6 rue Defnet 1060 Saint-Gilles

21 octobre 2018

Justice for Zak, long live Zackie oh !

16h Place de la Bourse, 1000 Région de Bruxelles-Capitale


Accueil > FR > Vidéos > Création

Retour sur la manifestation nationale

Retour sur la manifestation nationale

45h par semaine, sur base volontaire ! nous annonce la loi Peeters ! Mais aura-t-on vraiment le choix ? Quelles en seront les conséquences sur notre vie, sur nos conditions de travail et notre santé (...)
manifestation nationale

« 45h par semaine, sur base volontaire ! » nous annonce la loi Peeters ! Mais aura-t-on vraiment le choix ? Quelles en seront les conséquences sur notre vie, sur nos conditions de travail et notre santé ?

Ainsi pour les 60 000 qui sont descendus dans la rue ce mardi 24 mai, l’enjeu est d’arrêter l’hémorragie et le démembrement systématique des droits acquis par nos grands-parents. Dire qu’il n’y a pas si longtemps encore, tous considéraient que les droits des travailleurs étaient l’ADN même de notre code et la colonne vertébrale de notre modèle de société. C’était sans compter avec les cancers « modernes » qui prétendent soigner les crises économiques en organisant des saignées.

« Parce que, dans l’histoire, tous les droits (d’expression, de vote, à l’avortement, à des congés payés, à une protection sociale, au respect des minorités…) ont été le résultat de luttes … Tout ce qui a été essayé d’autre n’a pas eu de résultats tangibles. Sans luttes, nos conditions de vie se dégradent, les travailleur-se-s sont de plus en plus victimes de burn out, les salaires diminuent entraînant des ratés dans l’économie, les services publics sont privatisés, etc, etc. » extrait de l’article de Myriam Djegham


Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP