21 janvier 2019

Féminismes arabes séculiers et laïques et féminismes islamiques

19h ESPACE MAGH. Rue du Poinçon 17 - 1000 Bruxelles

22 janvier 2019

Conférence : Être une femme noire au XXIème siècle en Belgique

18:30 Cercle. rue Doyen Boone, 6 - 1040 Bruxelles

22 janvier 2019

Le successeur de l’homme ! (est-il déjà parmi nous ?)

19h Maison du Livre. 28, rue de Rome - 1060 Bruxelles

23 janvier 2019

Ciné de quartier sur la désobéissance civile : Documentaire sur Gezi

18h La clef. Rue des brebis 4 - 1050 Bruxelles

23 janvier 2019

6e Cérémonie des Doigts d’Or - Les Oscars du Capitalisme

20h Garcia Lorca. 47/49 rue des Foulons - 1000 Bruxelles

24 janvier 2019

Soutien aux avocats en danger en Turquie

13h consulat de Turquie. 4 Rue Montoyer - 1050 Bruxelles

24 janvier 2019

Allers féministes et retours sexistes : le traitement judiciaire

14h Université des femmes. Rue du méridien 10 - 1210 Bruxelles

25 janvier 2019

Filmer la police est un droit ! suite du procès ZIN TV et ATTAC

8h - Palais de justice / Place Poelaert 1, 1000 Bruxelles

25 janvier 2019

STOP CETA & Co.

11h30 frontière belgo-allemande

25 janvier 2019

Film-débat. Démocratie locale : du rêve à l’action, mode d’emploi ?

19:30 Centre Culturel de Schaerbeek. Rue de Locht 91 -1030 (...)


Accueil > FR > Vidéos > Création

Retour sur la manifestation nationale

Retour sur la manifestation nationale

45h par semaine, sur base volontaire ! nous annonce la loi Peeters ! Mais aura-t-on vraiment le choix ? Quelles en seront les conséquences sur notre vie, sur nos conditions de travail et notre santé (...)
manifestation nationale

« 45h par semaine, sur base volontaire ! » nous annonce la loi Peeters ! Mais aura-t-on vraiment le choix ? Quelles en seront les conséquences sur notre vie, sur nos conditions de travail et notre santé ?

Ainsi pour les 60 000 qui sont descendus dans la rue ce mardi 24 mai, l’enjeu est d’arrêter l’hémorragie et le démembrement systématique des droits acquis par nos grands-parents. Dire qu’il n’y a pas si longtemps encore, tous considéraient que les droits des travailleurs étaient l’ADN même de notre code et la colonne vertébrale de notre modèle de société. C’était sans compter avec les cancers « modernes » qui prétendent soigner les crises économiques en organisant des saignées.

« Parce que, dans l’histoire, tous les droits (d’expression, de vote, à l’avortement, à des congés payés, à une protection sociale, au respect des minorités…) ont été le résultat de luttes … Tout ce qui a été essayé d’autre n’a pas eu de résultats tangibles. Sans luttes, nos conditions de vie se dégradent, les travailleur-se-s sont de plus en plus victimes de burn out, les salaires diminuent entraînant des ratés dans l’économie, les services publics sont privatisés, etc, etc. » extrait de l’article de Myriam Djegham


Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP